Itw de Hollande sur Canal+: Maïtena Biraben a invité Hollande à dîner, peu après il l’invite à l’Elysée

Cela s’appelle du journalisme de connivence ou des media complices.


François Hollande cultive le contact direct avec les journalistes: il lui arrive de décider seul d’interviews – Le Supplément de Canal+, Society – que l’on imaginerait pensées par une armée de communicants.

francois-hollande-sur-le-plateau-du-supplement-de-canal_5325013

Pour obtenir une interview du président, il suffit parfois de savoir bien cuisiner. Maïtena Biraben, la journaliste du Supplément de Canal+ qui a reçu François Hollande le 19 avril, a commencé par l’inviter à dîner chez elle. Au culot, sans l’avoir jamais vraiment rencontré, elle lui téléphone, à l’automne dernier, pour lui proposer de venir partager le repas de quelques Français anonymes qu’elle a conviés pour l’occasion, et avec lesquels il dit toujours vouloir discuter. Elle pense alors qu’il va refuser – après tout, il ne la connaît pas plus que ça. Amusé, le chef de l’Etat accepte. La journaliste l’assoit à sa table, sans cérémonie, sans chichis. Et surtout sans publicité…

Le président est un homme bien élevé ; il rend l’invitation chez lui, à l’Elysée. Les mêmes Français, croisés chez Maïtena Biraben, se retrouvent pour poursuivre les discussions dansl’un des salons du Palais – porcelaine fine, argenterie et verres à pied. De nouveau, discrétion assurée : les dîners du président relèvent de sa vie privée. Mais empiètent sur sa vie publique : cette interview, qui met en scène trois ans de mandat présidentiel, est le fruit du bon vouloir d’un chef de l’Etat qui adore le contact direct avec les journalistes. Elle naît de l’intimité d’une soirée plutôt que d’une stratégie méticuleusement élaborée par un conseiller aguerri.
En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/francois-hollande-n-en-fait-qu-a-sa-tete_1673280.html#xtor=CS3-5076#7jAKqmsaK41hmkVZ.99