Jacques Sapir : “Il faudrait une dévaluation de l’euro”

Sapir explique qu’une dévaluation de l’euro ne serait pas suffisante : l’euro plombe trop la compétitivité intra-européenne. Il semble également admiratif de la planche à billet japonaise, mais ne précise jamais que le japon n’a toujours pas de croissance, et il n’aborde jamais les conséquences négatives que risque d’ avoir cette dévaluation de la monnaie japonaise. Dommage !