Politique,  vidéo

Jean-Luc Mélenchon choisit ses contradicteurs chez Ardisson (vidéo RMC)

L’impunité dont bénéficie Jean-Luc Mélenchon, démontre bien qu’il ne représente aucun danger pour le système en place.

Le petit père sans peuple peut:

– insulter des militants

– qualifier une candidate à la présidentielle de semi-démente et en appeler à l’épuration

– déployer ses sbires pour empêcher qu’un élu comme Nicolas Dupont-Aignan puisse participer librement à une manifestation

– laisser les cadres de son parti menacer de mort un élu de la république

– avoir pour bras droit un ancien lambertiste qui bénéficie indument d’un logement social alors que ses revenus dépassent les 4000 euros/mois.

avouer qu’il a magouillé les résultats des élections internes au PS

soutenir un antisémite

– interdire à des journalistes de filmer ses meetings

– associer à sa campagne électorale des islamistes

– remettre en cause les crimes contre l’Humanité dont se rendus coupables et complices les communistes…

Tout lui est permis, sans que cela n’éveille l’indignation des petits flics de la bienpensance.
Il peut même choisir ses contradicteurs lors de ses passages télé comme il vient de le faire à l’occasion de sa participation à l’émission de thierry Ardisson sur canal+.
En effet, après avoir insulter et menacer sur son blog le journaliste Jean Quatremer, le petit père sans peuple a exigé que ce dernier ne soit pas présent sur le plateaux de Salut les Terriens comme l’avait prévu la production de l’émission.

Imaginons ce que nous aurions entendu si un(e) candidat(e) avait fait preuve d’autant d’autoritarisme…
Mélenchon est un savant mélange entre le sanguinaire Robespierre et groucho Marx… une créature aux élucubrations politiques indigentes qui n’a plus rien de républicain.