Attentat: Quand Marie-Georges Buffet (PCF) et la presse de gauche accusait déjà le FN

Avant même de connaitre l’identité du terroriste qui s’est rendu coupable de la tuerie de Toulouse et de Montauban, la gauche, les associations antiracistes et les média ont désigné, souvent à mots couverts, le FN. La député communiste Marie-George Buffet, à l’instar de Mélenchon, n’a pas hésité a dénoncé le Front National en lui reprochant d’entretenir un « climat de tension ». Convaincu que le tueur ne pouvait-être qu’un blanc catholique et d’extrême droite, Mélenchon et Marie-Georges Buffet ont jugé que le poème de Robert Brasillach cité par Jean-Marie Le Pen ne pouvait que renforcer le sentiment d’impunité de cet assassin antisémite. La faute à pas chance sans doute, nous apprenons que le coupable du drame de Toulouse est un islamiste aguerri, tout droit sorti de nos cité radieuses et qu’il estproche de Forsane Alizza. Cette organisation dont le meneur a longtemps menacé Marine Le Pen a été interdite par le ministre de l’intérieur après que Riposte laïque ait montré sa dangerosité. Une information qui a sans doute échappé à la gauche française pour qui il n’y a pas de problème en France avec l’Islam.

Alors nous allons nous permettre de faire la leçon à la communiste décatie du PCF comme à l’ensemble des Hyènes de gauche que l’on a entendu pendant deux jours sur les ondes des média complices. En ce qui concerne la citation de Brasillach ( qui au passage était très belle) nous rappelons que Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir avant d’être des compagnons de route du PCF stalinien furent des collabos. On rajoutera que Jean Genet, auteur adulé par la gauche, n’a jamais manqué de dire toute l’admiration qu’il avait pour les Nazis. On n’oublie pas non plus que Drieu la rochelle était de gauche et que l’auteur favoris de François Mitterand s’appelait Jacques Chardonne. Que ces auteurs aient été des collabos n’enlève rien à leur talent d’écrivain. Comme le pensait François Mitterand. Celui-ci savait certainement de quoi il parlait puisqu’il fut décoré de la francisque et qu’il n’a jamais renié son amitié avec René Bousquet, membre du parti radical socialiste, secrétaire de la police nationale de Vichy qui signa l’autorisation de déporter les enfants du Vélodrome d’Hiver. Nous passerons, par bonté d’âme, sur la participation de nombreux communistes et socialistes au régime collaborationniste de Pétain, ainsi que sur le négationnisme de roger Garaudy cadre éminent du PCF et sur les crimes antisémites des régimes communistes.

En revanche nous ne lâcherons pas l’ancienne ministre commmuniste, sur sa participation à des manifestations contre Israel en compagnie du Hezbollah et du Hamas. Et nous ne nous lasserons pas de dire, même si aucun média ne le lui a reproché, que Mélenchon soutient et a reçu le soutien de l’antisémite grec Míkis Theodorákis, comme nous le révélions il y a encore quelques semaines.
D’ailleurs un certain nombre de juif ne s’y sont pas trompés. À peine les représentants de la gauche avaient-ils débarqués dans le défilé organisé à Paris le soir du drame, qu’ils se sont fait huer.

On a bien compris ce qu’ont cherché à faire les média. L’objectif a été de faire porter le chapeau de cette tragédie à Marine Le Pen, et à tous ceux qui ont le courage de parler des choses que le politiquement correct dans lequel ils se complaisent les empêche d’aborder…. Ils ont voulu nous refaire le coup de la rue des rosiers, celui de la rue Copernic, celui de Carpentra… détourner un drame pour salir, diffamer, insulter, mentir. Et tout cela sans pudeur, avec une compassion feinte qui cache assez mal leurs petits calculs politique. Des méthodes de lâches. Des méthodes de démagos. Des méthodes que n’emploient seulement ceux qui n’ont plus aucun argument et qui se voilent la face sur les conséquences désastreuses des choix politiques qu’ils ont fait depuis 30 ans.

Que Marie Georges Buffet et ses complices médiatiques comprennent une bonne fois pour toute que l’antisémitisme dans ce pays n’est pas au Front national… mais au sein de certaines cités, dans un grand nombre de mosquées et…. dans les rangs de la gauche que Marie Georges Buffet fréquente!