Un journaliste de RT dénonce l’absence de mea culpa de certains médias qualifiant à tort l’agression de Daisy Osakue de «raciste»