Économie, Écologie...

L’ Allemagne, la Finlande et les Pays Bas se liguent contre les surendettés dont la France (vidéo)

La France a une balance commerciale déficitaire. Ses comptes publics sont dans le rouge depuis de nombreuses années. Les caisses sont vides, et la dette, ainsi que ses intérêts, ne cessent de grandir. Elle représente plus de 90% du PIB. Le taux de chômage a atteint des records historiques : 10% selon les chiffres officiels, 15% officieusement. La croissance est de 0%, la France va donc tout droit vers une récession durable. Le gouvernement n’a plus aucune marge de manœuvre. Il augmente les impôts et pressurise les salariés, consommateurs et entreprises. Plus de frontière, plus de monnaie, plus de pouvoir législatif et demain plus de pouvoir budgétaire, le peuple français n’est donc plus un peuple souverain. Le président qui siège à la tête de cet État n’en est pas un. De Gaulle était un capitaine à la barre, Hollande est un noyé sur une planche à la dérive. De Gaulle était un président de la République, Hollande n’est qu’un résident de l’a-république.

Mais les média et les hommes politiques ont confectionné un monde en trompe l’œil. Ce pseudo-président a nommé un gouvernement factice, qui, à défaut d’avoir du courage, fait des grands moulinets avec ses petits bras pour maintenir l’espoir des crédules et autres godiches qu’il va les sortir de la crise.
Or seuls les dupes sont abusés. Car nous savons aujourd’hui que cette crise n’est pas une crise. Ce n’est pas un accident de parcours, mais bien l’achèvement d’un processus. Nous assistons tous les jours à l’organisation d’un système politique auquel nous devons nous soumettre et dans lequel ceux qui se croient encore libre n’auront demain plus rien à dire. Notre vote ne nous appartient déjà plus. Nous ne sommes plus une société mais nous formons une foule. Et les foules ça se manipule.
Les forts d’Europe l’ont compris. Bien que touchés par la crise, l’Allemagne, la Finlande, et les Pas-Bas restent les seuls États à pouvoir agir. Ils mènent la valse. Et l’Allemagne ne veut plus danser avec François Hollande, un sous fifre nain qui lui arrive à peine aux genoux.
Notre résident de l’a-république n’est devenu qu’un artefact, prié de bien vouloir tenir le mur comme un adolescent encore impubère.

D’où l’arrogance du communiqué qu’ont rédigé en commun l’Allemagne, la Finlande, et les Pas-Bas. Un communiqué dans lequel on apprend que le trio s’engageraient à garantir la dette des États au travers du MES, (Mécanisme européen de stabilité) mais avec un détail assez ironique : l’« aspect non rétroactif » ! En langage clair : ils ne garantirons que les dettes futures…

L’ Allemagne, la Finlande, et les Pas-Bas se liguent et tracent le chemin à suivre vers une Europe fédérale sous leur emprise. Pour la France dépouillée, ruinée, sans arme… c’est marche ou crève.

Nicolas Doze : « L’Allemagne veut-elle véritablement sortir de l’euro ? »

Message à tous ceux qui ont voté pour ces gens là…. vous l’avez voulu, vous l’avez eu, aujourd’hui on l’a dans le cul !