L’ alliance historique entre l’islamisme et le National-socialisme (vidéo)(rediff)

Nous rediffusons cet article suite aux propos d’Aymeric Chauprade sur l’intérêt que portaient les cadres nazis pour l’islam, et sur l’alliance qui s’est nouée entre ls frère musulmans et l’Allemagne nazis.

Addendum : 03 décembre 2013

Les phalangistes faisaient régner la terreur en Dordogne

En 1944, une unité de supplétifs nord-africains encadrée par des truands est venue traquer les résistants en Périgord. Patrice Rolli consacre un livre à cet épisode peu connu.

« Ils avaient été envoyés ici pour terroriser et humilier la population. Début 1944, en Dordogne, on a appliqué les méthodes des grandes compagnies de soldats du Moyen Âge. » Patrice Rolli, historien et ethnologue, raconte dans un nouveau livre (1) l’histoire de la phalange nord-africaine envoyée par la Gestapo dans le département pour traquer les résistants. Une unité de triste mémoire que les anciens Périgordins avaient baptisé du terme de « bicots », venu des coloniaux.

Cette unité d’une cinquantaine d’hommes était basée à Périgueux face à la Kommandantur, dans le bâtiment qui abrite aujourd’hui la BNP. Elle était composée de supplétifs d’origine nord-africaine, recrutés dans les quartiers populaires de Paris et encadrés par des truands notoires, et notamment d’Henri Lafont. Celui-ci fut proche de Pierre Bonny, un policier aux origines périgourdines qui fut responsable de la Gestapo française et dont Guy Penaud a retracé le parcours il y a quelques années.

sud Ouest

– – – – – – – – –

Article publié la 18 juillet 2012

Jean Luc Aubarbier est libraire à Sarlat dans le périgord. Il est aussi écrivain. Passionné par l’histoire et les religions, il a publié de nombreux ouvrages. Son dernier livre est un roman historique qui s’intitule « Le chemin de Jérusalem » aux éditions du Pierregord.

L’auteur y aborde un sujet trop souvent occulté par l’histoire officielle française : l’alliance entre certains islamistes et les nationaux socialistes. Des liens sulfureux qui traversent l’histoire du 20ème siècle, des années 20 à nos jours.

En effet, très tôt, la secte des frères musulmans (1), le grand mufti de Jérusalem (2), et les Nationaux-socialistes ont décidé de travailler ensemble pour permettre la victoire d’Hitler.

Mais au delà des intérêts stratégiques, politiques ou spirituels des uns et des autres, c’est l’antisémitisme qui sera le ciment de l’alliance entre les Nationaux-socialistes et les islamistes.

Au fil des pages, Jean Luc Aubarbier nous fait découvrir : la brigade Nord Africaine qui sème la terreur dans plusieurs départements français ; l’armée musulmane Bosniaque, la Handschar, qui s’entraine à Villefranche de Rouergue ; des membres de mouvements anticoloniaux et indépendantistes comme Belkacem Radjeff de l’étoile Nord Africaine, ou Mohammed el Maadi responsable du journal français « er rachid » ce qui signifie en français « le guide » en référence au Führer.

De l’Algérie, au Liban, en passant par Israël, nous comprenons le rôle qu’ont joué en digne héritier du Mufti de Jérusalemn et d’Hitler des personnages comme Nasser, Sadate, Khomeiny, Izetbeovic, ainsi que tous les dignitaires Nationaux-socialistes qui, une fois la guerre finie, trouverons refuge auprès des régimes arabes.

S’il ne faut pas négliger la fidélité des soldats musulmans, engagés sous l’uniforme français et anglais pendant le conflit de 39-45, il serait dangereux de ne pas réfléchir sur ce qui fonde le rapprochement philosophique et politique entre l’islamisme et le national socialisme. Se priver d’une réflexion sur ces faits historiques nous empêcherait de comprendre les racines des mouvements islamistes qui sévissent aujourd’hui dans le monde arabo-musulman et en Europe.
Première partie de l’entretien avec Jean-Luc Aubarbier:
Retrouver l’émission radio originale ici

La brigade Nord africaine- El Maadi- Henri Laffond-La Handschard- La phalange Nord Africaine de Doriot- les mouvements d’indépendance algérienne et les manifestations anticoloniales- Sétif.


Alliance entre l’islamisme et le… par luette

 

Deuxième partie de l’entretien avec Jean-Luc Aubarbier:
Retrouver l’émission radio originale ici

Les Fréres musulmans et Hassan el Banna – Le grand Mufti de Jérusalem – La Palestine – La religion et le Nazisme – Sadate, Nasser, Khomeiny, le nationalisme arabe et le National Socialisme – Arafat, neveu du grand Mufti de Jérusalem, Hadj Amine Husseini


Alliance entre l’islamisme et le… par luette

Troisième partie de l’entretien avec Jean-Luc Aubarbier:
Retrouver l’émission radio originale ici

La résurgence de l’islamisme et les « héritiers » d’Hadj Amine Husseini – l’alliance entre l’extrême gauche et les mouvements islamistes – Georges Habache, l’extrême gauche et le banquier Nazi François Genoux – Les négationnistes : l’exemple de Garaudy, de la gauche à l’islamisme – La politique américaine au proche et moyen Orient. L’avenir du conflit israelopalestinien.


Alliance entre l’islamisme et le… par luette

(1) Contrairement à une croyance répandue, le mouvement politico-religieux islamiste n’est pas né pendant les années 60 mais pendant les années 30. Le succès de ce mouvement a largement été inspiré par la montée du Nazisme. C’est l’organisation des « Frères musulmans », fondée en 1928 par Hassan El Banna, le grand-père de Tariq Ramadan, qui a établi l’islamisme comme un mouvement de masse. Selon lui, l’islam doit englober toutes les affaires privées et publiques. Plus qu’une religion, c’est une nation, une « citoyenneté » musulmane, la Oumma. Il souhaite restaurer le Califat. Le Guide des Frères musulmans et le Mufti Amin El-Husseini allié privilégié d’Hitler partagent une même vision du monde, une même haine des juifs et de l’Angleterre, et une même admiration pour les régimes fascistes et Hitlériens.

( 2 ) Hadj Amine el Husseini est un allié des leaders de la grande révolte pronazie et anti-britannique en mai 1941. Suite à l’échec de l’insurrection, il fuit vers l’Allemagne et se joint à l’effort de guerre nazi contre les alliés.