La charcuterie française plongée dans la crise en grande partie pour des raisons confessionnelles (vidéo)

Addendum : Quand Jean-Marie Le Pen attribuait la «réduction de la consommation du porc» par les «pressions» des musulmans… et offusquait les bienpensants.

Octobre 2013 (source 20minutes)

Dans cette vidéo publiée ce vendredi, et repérée par Guy Birenbaum sur le site du Huffington Post, Jean-Marie Le Pen, interrogé sur la crise de l’agroalimentaire en Bretagne, prétend (à partir de 10’20) dévoiler une vérité «que personne n’ose dire». «Dans la crise du porc, il y a quand même l’influence de la réduction de la consommation du porc dans notre pays à la suite des pressions qui sont faites par les musulmans»:


Crise du porc en Bretagne: Jean-Marie Le Pen… par 20Minutes

——-

Les industriels de la charcuterie ont connu la « pire crise de leur histoire » en 2013, avec suppressions d’emplois et baisse de la production.

Seule la consommation reste quasi-stable (-0,4%). Les ventes aux particuliers augmentent même de 1,2%, mais la consommation hors-domicile chute de 4,7%. « Nous connaissons vraiment un coup de frein, c’est la pire crise de notre histoire », a commenté auprès de l’AFP Robert Volut, président de la Fict, à l’occasion du bilan annuel du secteur.

« Le bannissement de la charcuterie en restauration collective pour des raisons confessionnelles ces trois/quatre dernières années pèse et on n’arrive pas à redresser la barre », commente Robert Volut. L’année en cours ne s’annonce pas meilleure, prévient-il, surtout si la guerre des prix dans la grande distribution continue ainsi.

Le décompte est simple, illustre Robert Volut: depuis 10 ans, les prix de la viande de porc ont augmenté de 28%, ceux des produits transformés vendus à la grande distribution de 7% et le prix de vente aux consommateurs par la grande distribution de 14%….

RTL