La gauche catalane fait campagne dans les mosquées pour vendre son projet d’indépendance (El Pais)

EL Pais du 17 novembre (traduction Observatoire de l’islamisation)

« On ne peut construire un Etat catalan sans l’approbation des catalanomarocains » affirme Angel Colom , secrétaire à l’immigration de Convergence Démocratique pour la Catalogne (CDC- parti du président de la région catalane), qui répète sans cesse cette phrase dans les mosquées de Manresa et de Areyns del Mar (Barcelone) ou à l’Amicale des  immigrés marocains du quartier de Raval.

Il parle devant un auditoire inquiet à l’idée de l’indépendance. Certains sont en pleine démarche d’acquisition de la nationalité espagnole et craignent de la perdre avant même de la recevoir, d’autres craignent de ne plus pouvoir circuler librement dans l’Union Européenne.

Toujours accompagné de marocains, comme Nourredine Ziani, président de l’Union des centres culturels islamiques de Catalogne, Angel Colom tente de désamorcer les peurs en mélangeant catalan et castillan, langue qui prédomine chez les immigrés  » Ils me traduisent parfois en arabe« précise-t-il au téléphone à notre correspondant.

Colom promet que la Catalogne indépendante acceptera la double-nationalité, qu’un cadre agréable sera préparé à l’islam, qu’il n’y aura pas de discrimination en fonction de la langue, que les accords bilatéraux entre l’Espagne et le Maroc seront respectés.

« Jusqu’à laisser entendre que la nationalité catalane sera plus simple à acquérir que l’Espagnole, car cette première se décidera à Barcelone et non Madrid » explique un assistant.

Lorsqu’il était délégué de la Generalitat au Maroc (2003-2004), Angel Colom poussait déjà les jeunes marocains à apprendre l’espagnol dans les centres subventionnés, en leur disant qu’ils auraient un meilleur avenir en Catalogne.

Près de 300.000 étrangers domicilié en Catalogne ont obtenu la nationalité espagnole depuis 2000, dont 25% de musulmans, et plusieurs dizaines de millier l’attendent. Un tiers -270 000 sur 835 000- des Marocains qui résident en Espagnent vivent en Catalogne. La seconde communauté musulmane est la pakistanaise (45.000) puis la Mauritanienne (21000).

Pour les attirer au nationalisme catalan, le parti indépendantiste CDC de Artur Mas (qui préside la Région autonome de Catalogne) compte sur la Fondation des Nouveaux Catalans que dirige Colom. Ce fut elle qui organisa vendredi dernier à Barcelone une manifestation d’une centaine d’associations d’immigrés afin de soutenir l’idée d’un Etat catalan. Lire la suite de ce long article sur El Pais