La mosquée An-Nour de Mulhouse accueille (encore) un imam radical pro-lapidation

Le prédicateur Youssef Ibram, formé en Arabie saoudite et viré de la grande mosquée de Genève, a une nouvelle fois été convié à prêcher dans le sulfureux centre islamique.

La sulfureuse mosquée An-Nour de Mulhouse persiste et signe. Le plus grand centre islamique de France et d’Europe, récemment épinglé par Valeurs actuelles pour son financement occulte par une ONG du Qatar liée au terrorisme et ses liens avec des prédicateurs extrémistes (conspirationnistes, antisémites, pro-djihad), a convié, une fois encore, un prêcheur radical, favorable à la lapidation des femmes adultères, dans ce « lieu d’éducation à la citoyenneté active et responsable ».

Une vidéo, diffusée samedi 6 juillet sur le compte Youtube de l’association des musulmans d’Alsace (Amal), gestionnaire du centre,indique que le prêche du vendredi 28 juin dernier a été prononcé par le fameux cheikh Youssef Ibram, bien connu de la mosquée et de ses fidèles. « Peupler ou concrétiser une mosquée se compose de deux niveaux. Le niveau physique, hamdoullah, vous l’avez réussi », explique-t-il dans son sermon, proclamé pour les deux tiers en arabe.

« Le second, moral, spirituel et religieux, c’est à vous de vous entraider,d’être derrière vos responsables et vos imams pour que TOUS, inch Allah, TOUS sans exception, TOUTES ET TOUS inch Allah, vous ayez une séance au paradis un jour », poursuit-il, après avoir insisté sur le rôle de la mosquée en islam et « la fraternité » entre musulmans. Et de citer ce hadith, communication orale du prophète Mahomet : « Que celui qui construit une mosquée pour Allah, Allah va lui construire une maison au paradis. »

Le centre An-Nour, « un projet magnifique, de rêve et idéal »

Valeurs Actuelles