La presse française c’est 2 milliards de subventions…. (vidéo)

Benjamin Dormann a enquêté plus de deux ans sur le financement de la presse française. Il expose ses découvertes dans  » Ils ont acheté la presse », aux Editions Jean Picollec.
Benjamin Dormann revient notamment sur les subventions d’État qui permettent à la presse écrite de survivre. Une exception en Europe, et qui devrait rendre jaloux n’importe quel entrepreneur de PME ou PMI. D’autant que nos journaux, le plus souvent à la solde de la gauche bien-pensante, bénéficient d’une TVA à 2%…
En 2009, les états généraux de la presse écrite, ont été une gigantesque foire aux subventions (200 millions d’euros supplémentaires par an). Beaucoup y étaient allés quémander les aides publiques directes. Dans la plus grande discrétion bien sûr : tout cela relève du secret des affaires. Et puis il ne fallait accabler plus encore un secteur déjà soupçonné par le public d’être sous la coupe des politiques.

Le plus aidé en 2010: Le Parisien (16,8 millions pour Aujourd’hui en France et 3 millions pour Le Parisien) juste devant Le Monde avec plus de 17 millions d’euros de subventions directes. Suivent Libération (14 millions), Le Figaro (13,2 millions), Ouest-France (11,8 millions), etc.


La presse française c’est 2 milliards de… par Contribuables