La raréfaction des terres agricoles en France (son radio)

Nous savons que sous les effets conjugués de la mondialisation et des dogmes libre-échangistes de nos européïstes béats, une grande partie de notre industrie a été détruite. Mais ce n’est là qu’une partie des dégâts causés par nos politiques; l’urbanisation à outrance des terres agricoles représente l’autre versant de la catastrophe.

La destruction de la France Paysanne.

Depuis 30 ans la France est dévorée par un urbanisme glouton. Et à la vitesse où progresse le phénomène, les paysages merveilleux d’une France paysanne composée de champs agricoles ne seront bientôt plus qu’un souvenir de cartes postales que l’on pourra toujours acheter au rayon nostalgie des grandes surfaces qui les auront remplacé.

En effet, les villes de France, jadis entourées de terres paysannes, se transforment à grand coup de bulldozer en grandes mégalopoles. Devenues les centres névralgiques de la modernité d’où s’échappent d’interminables fils de goudron recouverts de bagnoles, ces mégalopoles étendent leurs toiles  pour toujours plus de parkings, de bouche de métro, de bureaux, de grandes surfaces, de lotissements, de barres HLM, de quartier zup, zep, zip…. pour toujours moins de nature, de bois, de marais, de vignes, de vergers et de terres.

Quelques chiffres :

La France perd tous les 4 ans l’équivalent des surfaces cultivées d’un département. Depuis 2006, 78 000 hectares de terres agricoles sont consommés chaque année par l’urbanisation. Les zones périurbaines accueillent près d’un quart de la population (24 %) et couvrent près de 21 millions d’ha. Entre 1999 et 2008, la population y a progressée de 39 %. Parallèlement, la densité de la population a diminuée de 2 %. SOURCE : SAFER

Il serait temps que nos décideurs qui font la pluie et le beau temps dans les collectivités locales cessent de se faire graisser la patte par des promoteurs voleurs. Il serait temps aussi que nos média apprennent que les vrais écologistes ne sont pas ceux qui militent pour la régularisation des sans papiers, le vélib ou le mariage homosexuel, mais plutôt pour la raréfaction des immigrés, la préservation de notre identité et pour la gestion intelligente de notre environnement, comme le propose l’Alliance écologiste indépendante ou les identitaires. On peut d’ailleurs regretter que dans l’émission de France Culture que je vous propose d’écouter, jamais la poussée démographique et les conséquences d’une immigration de masse ne sont abordées.

Le grand tabou n’est pas prêt de tomber :

Ecouter l’émission de France Culture Contre-expertise consacrée à la diminution des terres agricoles
[audio:http://www.prechi-precha.fr/wp-content/mp3/rareterres.mp3]

Pour compléter cet article :

La ville grignote les campagnes

Selon l’Insee, les Français s’installent toujours plus nombreux en grande banlieue.

LE FIGARO, 18/10/2011 http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/10/18/01016-20111018ARTFIG00750-la-ville-grignote-les-campagnes.php

Pour consulter l’étude de l’INSEE, Première n°1375, 18/10/2011 http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1375