La SNCF pire que la Grèce ?

Lu sur le blog de Philippe Herlin

On sait que la Grèce a maquillé ses comptes pour rentrer dans l’euro, notamment en titrisant des recettes futures (recettes du loto ou taxes aéroportuaires), et ce grâce à Goldman Sachs. Titriser des créances, c’est à dire, toucher maintenant des sommes qui seront versées dans le futur, moyennant une forte commission, est une fuite en avant, un sauve qui peut budgétaire, un comportement irresponsable.

Eh bien c’est exactement ce que veut faire la SNCF ! Comme l’explique cet article de Challenges, les subventions des huit années à venir du STIF (le syndicat des transports d’Ile-de-France) seraient ainsi titrisées et la SNCF empocherait en une fois 770 millions d’euros, avec pour objectif de diminuer son endettement colossal. Les Franciliens attendront pour que le service – déplorable – s’améliore…

Anecdote perso, hier mon train Chinon-Tours de 20h19 a été annulé sans que je sois prévenu (alors que j’avais acheté mon billet sur le site de la SNCF et que celle-ci avait donc mon mail et mon téléphone), et sans que personne ne me renseigne à la gare, le guichet étant fermé, alors qu’il est normalement ouvert à cette heure. J’ai du rejoindre la gare de Tours en catastrophe et par mes propres moyens. Dans le TGV Tours-Paris, le contrôleur n’était même pas au courant…

Quand on en arrive à un tel niveau de fumisterie, d’incompétence, de mépris du client, et de cavalerie financière, il faut arrêter les frais. Faisons un voeux pour 2013 : démantèlement de la SNCF (séparer les grandes lignes des régions), suppression des régimes spéciaux et alignement sur le régime général (pour les salaires, les retraites, le CE, etc.), suppression des emplois syndicaux, et… privatisation ! Probabilité de réalisation : 0,1 %.