Laïcité,  Politique

L’Algérie est prête à envoyer des imams « formés » et « qualifiés » en France (vidéo)

L’Algérie est prête à envoyer des imams « formés » et « qualifiés » en France, a déclaré ce dimanche 14 octobre le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Bouabdallah Ghlamallah. « Nous sommes au service des musulmans de France et ce en accord avec la République française », a déclaré M. Ghlamallah à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, en visite à Alger. L’engagement d’envoyer des imams en France découle, selon le ministre algérien, de la volonté « d’aider les musulmans de France à pratiquer leur culte dans la sérénité ».

Officiellement, la discussion a tourné autour de la situation des musulmans en France. « Nous avons évoqué avec le ministre français la situation de l’islam et des musulmans en France et à ce titre, nous avons convenu que l’Algérie doit répondre aux besoins et aux attentes des musulmans de ce pays », a indiqué M. Ghlamallah.

De son côté, M. Valls a relevé le rôle « essentiel » que joue la Grande Mosquée de Paris, laquelle est « profondément ancrée dans l’Histoire de France ».

« Cette mosquée est un beau symbole vivant, pas uniquement pour le passé, mais aussi pour le présent et l’avenir de l’islam dans notre pays »,

a indiqué M. Valls, soulignant que l’objectif de son pays est de « faire en sorte que les Français, les Franco‑Algériens et les Algériens vivant en France puissent pratiquer leur culte de la manière la plus apaisée et la plus tranquille possible avec une volonté partagée de dépolitisation absolue de ces questions ». Le ministre de l’Intérieur français a déclaré récemment que son pays « a besoin d’imams français, d’imams formés, pour que ce ne soient pas des imams autoproclamés qui aujourd’hui fassent passer cette doctrine de haine ».

Suite et source : TSA Algérie,

En souvenir voilà une allocution du cheikh algérien Ali Belhadj, du Front Islamique du Salut, allocution lors de laquelle un musulman détenant la double nationalité française et algérienne déchire son passeport français devant la caméra.