L’ancien ingénieur chef de Notre-Dame sur la thèse de l’accident : « Du vieux chêne, il faut beaucoup de petit bois pour le faire brûler »

L’ancien ingénieur chef de Notre-Dame sur la thèse de l’accident : « Du vieux chêne, il faut beaucoup de petit bois pour le faire brûler … Il y a 2 hommes en permanence jour et nuit pour aller voir dès qu’il y a une alerte et appeler les pompiers … » « Je suis stupéfait »

«En 2010, on a remis à plat toutes les installations électriques, il n’y a pas de possibilité de court-circuit, toute la détection et protection incendie de ND (en allant très loin)»