« De l’argent public distribué » pour obtenir des voix, accuse Samia Ghali

En guerre ouverte contre Jean-Noël Guérini, la sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône Samia Ghali a affirmé que de l’argent public avait été distribué pour gagner des voix de grands électeurs.

« Il y a d’autres candidats qui ont profité de leur situation pour distribuer l’argent public par rapport à des voix » explique-t-elle, visant Jean-Noël Guérini sans le nommer. « Cela a été dit clairement, publiquement dans les rencontres avec l’ensemble des conseils municipaux, certains maires l’ont dit ouvertement. »

Interrogée sur l’éventuelle menace que représenterait la campagne de son rival, elle enfonce le clou : « Elle me menace directement mais il y a encore des électeurs lucides et conscients de la situation et qui ne se laissent pas facilement acheter. »