L’assassin de Thomas libre après 2 ans de prison voulait faire le djihad (vidéo)

En visionnant le reportage de France 3 consacré à la famille du jeune thomas tué de sept coups de couteau à Sérignan dans l’Hérault, on ne peut que s’interroger sur le traitement médiatique de cette affaire.
S’interroger sur la prudence et la discrétion du journaliste au sujet de l’identité du meurtrier qui, comme nous l’apprend le figaro (1), voulait faire le djihad.
S’interroger aussi sur l’une des photos floutées où on le voit arborer fièrement un tee-shirt avec le portrait de Che Guevara (1mn42)… le meurtrier était-il un sympathisant de Besancenot ou de Mélenchon ?
Quels auraient été les commentaires du journaliste si des photos l’avaient montré avec un vêtement à l’effigie de Mussolini ? Ou même avec une simple croix celtique ? La police de la pensée n’aurait-elle pas qualifié ce criminel de raciste s’il avait avoué avoir commis son crime au nom de la Reconquista ?

Parions que ce gentil criminel nous aurait été présenté par nos journalistes vigilants comme un dangereux fasciste influencé par les discours xénophobes de Marine Le Pen….

Parions que l’ensemble de la cohorte des bien-pensants, jamais avare de moraline, se serait précipitée sur les plateaux de télé pour condamner le retour de la bête immonde au ventre encore fécond, et n’aurait pas trouver de mot assez sentencieux pour en appeler à la résistance.

Imaginons même un concert avec le groupe subventionné Zebda et tout ce que la France multiculturelle compte de pies jacassantes. Un jolie concert d’indignés vantant la richesse de l’immigration cher aux lecteurs du Nouvel Obs et de Télérama… avec des discours émouvants du MRAP, de SOS racisme, de clémentine Autain devant un parterre comprenant Audrey Pulvar, Manuel Valls, et sous le regard attendri du président du CRIF et du recteur de la moquée de Paris.

Or, curieusement…. silence. Cela voudrait-il dire que l’assassin n’a pas la bonne identité pour en faire un salopard média-compatible ? Serait-il, selon la nouvelle classification orwellienne du Monde, un Vladimir ?
Le petit Thomas ne serait-il pas une bonne victime ?

On souhaite, avec le peu d’espoir qui nous reste, que les français se rendent assez vite compte de l’avachissement politique de leur pays et qu’enfin, ils aient le courage de réagir au matraquage idéologique qu’ils subissent !

(1)

L’assassin de Thomas voulait faire le djihad

La famille d’un adolescent tué de sept coups de couteau à Sérignan (Hérault), en 2010 lors d’une fête votive, a dénoncé aujourd’hui la lenteur de l’instruction à Béziers, la justice ayant été contrainte de remettre en liberté le meurtrier présumé après deux ans de détention provisoire.

« Le problème, c’est qu’on remet en liberté un garçon considéré, selon les experts, comme potentiellement dangereux car il peut recommencer« , a dit René Mouginot, oncle de Thomas, ajoutant que le suspect « a fait parler de lui même en détention et a déclaré en cours de procédure qu’il voulait faire le djihad« . […]

Le Figaro