Laurent Ozon : pour en finir avec le multiculturalisme (vidéo)

Laurent Ozon est le fondateur du club Maison Commune, un mouvement qui développe des travaux d’inspiration localiste, protectionniste et écologiste.
Directeur de la revue écologiste Le Recours aux forêts entre 1994 et 2000, il est l’un des théoriciens en France d’une écologie dite « profonde », en rupture avec les environnementalistes et le mouvement contre-culturel français dominant chez les Verts. Il promeut en France des thèses localistes (la relocalisation des activités humaines pour compenser les ravages causés par la mondialisation).
Laurent Ozon entretient simultanément des échanges intellectuels avec les milieux régionalistes militants, des auteurs de gauche de la mouvance alter-mondialiste du Mauss (Alain Caillé et Serge Latouche qui signent des articles dans sa revue Le Recours aux forêts), la branche « anti-libérale et communautarienne » de la Nouvelle Droite française, le parti écologiste indépendant allemand (UOD), avec Antoine Waechter, le président du MEI (Mouvement écologiste indépendant), ainsi qu’avec le penseur écologiste Edward Goldsmith, fondateur de la revue The Ecologist. Il compte de nombreuses relations dans la mouvance naturaliste en France.

Ce militant écologiste a publié un inventaire méthodique sur les incompatibilités entre la pensée écologiste et le libéralisme économique dans le recueil Aux sources de l’erreur libérale.