Laurent Wauquiez mécontent de l’organigramme de campagne de François Fillon

On prend les mêmes et on recommence. A noter que Fillon va devoir aller chercher des voix au centre pour ne pas se faire dépouiller par Macron mais aussi pour rassurer les français inquiets par son programme de casse sociale.

On risque  donc de se retrouver avec un Juppé bis…


Chronique de  PAULINE DE SAINT-RÉMY

(…)

En revanche, il y a bel et bien une pilule qui a du mal à passer : les anciens collaborateurs de Nicolas Sarkozy, les « opérationnels » sont absents des postes stratégiques. À la différence de ceux qui ont fait la campagne d’Alain Juppé ou de Bruno Le Maire.

Gilles Boyer, par exemple, qui était le directeur de campagne d’Alain Juppé, et qui n’est pas franchement sarko-compatible, a été nommé trésorier de la campagne de François Fillon. « Il nous déteste », et ça « ça a fait hurler tout le monde », nous a assuré un « sarkozyste ». Idem pour Vincent Leroux, qui intègre la direction de campagne. Il s’agit là encore d’un très proche d’Alain Juppé, ancien chiraquien, comme Patrick Stefanini, le directeur de campagne de François Fillon. Bref, aux yeux des « sarkozystes », ça fait « reconstitution de ligue dissoute ».

Petites humiliations

Il y a aussi une série de petites humiliations. Sur la forme notamment, chez les collaborateurs de Nicolas Sarkozy, au moment de cette réorganisation. Personne n’a eu droit à un entretien personnel. Les nouvelles attributions des uns et des autres ont même été annoncées en réunion. Frédéric Péchenard, par exemple, ancien directeur général de la Police nationale, un intime de Nicolas Sarkozy, n’a pas été prévenu en personne de son éviction de la direction générale du parti.

Autre cas emblématique, même s’il est moins connu : celui de Franck-Philippe Georgin. Il était directeur des études du parti jusqu’à présent. Il a été l’une des chevilles ouvrières de la campagne de Nicolas Sarkozy, l’un de ses conseillers les plus proches. Il hérite de la cellule courrier dans la campagne. Un poste pas jugé vraiment à sa hauteur par ses amis.