Le bal Néo-Naze des antiracistes professionnels.

Artung !. Les nazis reviennent. Bottes en cuir et schlagues à la main, des bataillons SS avancent au pas de l’oie en direction de la France. Mais Sos Racisme veille. La vigilance de nos résistants à paillette aura permis à la France d’y voir un peu plus clair dans le jeux collaborationniste de Marine Le Pen.
En participant à un bal traditionnel viennois, la candidate FN a démontré que son programme était totalitaire et sanguinaire. Rien de moins.

Il faut reconnaitre ici la clairvoyance prophétique de nos grands média. Des mois et des mois qu’ils nous préviennent. Perspicaces et insensibles à la Propagandastaffel, ils nous auront prémuni du pire. À l’annonce de la participation de Marine Le Pen à un bal nazi, les média de l’ombre se sont précipités sur leur ronéo, ont imprimé des tracts, et avec la hardiesse des guerilleros ont prévenu le peuple du danger qu’il encourait. Sur les ondes de leurs radios clandestines on entendit alors retentir le message codé qui déclencha la contre attaque salutaire « Ici St Germain des près. SOS fascisme vous parle. SISI l’impératrice va marcher sur Paris en robe de bal. On répète. SISI l’impératrice va marcher sur Paris en robe de bal » Quel Courage ! Quelle audace ! Quelle liberté de jugement !
La France n’est pas morte, il y a encore des citoyens qui ont des valeurs, c’est certain. Marine Le pen pourra chercher à se défendre. Rien ne pourra nous convaincre. Nous nous sommes désormais choisi un nouveau Jean Moulin, ce sera Bernard Henri Levy.
La diablesse SS peut prétendre que le FPO est un parti de gouvernement. Que son représentant Heinz-Christian Strache, n’est pas antisémite et qu’ il s’est plusieurs fois rendu en Israël à l’invitation de plusieurs hommes politiques, dont Ayoub Kara, vice- ministre israelien (Likoud) du développement du Neguev et de la Galilée. Et que lors de cette visite officielle, M. Strache s’est également rendu au mémorial du Yad Vashem, à Jérusalem. Rien ne modifiera notre jugement le FPO c’est des Fachos.


Questions des Journalistes sur la Conférence de… par MarineLePen

Ils est vrai que si nous faisions preuve d’un minimum de mansuétude,et un chouïa d’honnêteté, on devrait s’étonner qu’un parti d’extrême-droite puisse reconnaitre le judaïsme comme partie intégrante des identités nationales européennes comme cela est stipulé dans la charte du FPO. Et puis, sincèrement, depuis quand les néo-nazis vont-ils se recueillir à Yad Vashem ?

Nos vaillants résistants nous auraient-ils menti? N’auraient-ils pas la fâcheuse tendance à se laisser aller un peu trop facilement au reductio ad hitlerum, une tactique d’extrême gauche qui consiste à désigner tout opposant comme un suppôt d’Hitler. N’ ont-ils pas de façon un peu trop systématique la dent dure contre les représentants politiques attachés aux traditions (forcément réac pour des modernistes), soucieux de lutter contre l’immigration et la préservation de leur identité ?. Car enfin, comment des gens aussi cultivés que le belliciste BHL, ou les journalistes de gauche ( donc très intelligents) du Nouvel Observateur peuvent ignorer que le créateur du sionisme Theodor Herzl, ou même Karl Marx ont participé en leur temps à ce bal qui se déroule depuis 60 ans tout les derniers vendredi du mois de Janvier. Et la coïncidence de date avec le jour de souvenir de la Shoah comme le souligne avec insistance les grands rebelles de SOS racisme, ne peut être que fortuite dans la mesure où la date du 27 janvier a été fixée par l’ONU en 2005, et ne correspond même pas au jour de commémoration institué en Israel (Yom HaShoah). Et puis comment ne pas savoir que ces bals ont été interdit par…. Hitler !

Et encore pourquoi cacher que au sortir de la seconde guerre mondiale c’est le SPÖ (à l’époque Parti socialiste, devenu en 1991 Parti social-démocrate) qui a recyclé le plus grand nombre d’anciens nationaux-socialistes. La mouvance socialiste / sociale-démocrate s’etant massivement compromise avec le national-socialisme avant, pendant et après la seconde guerre mondiale.

Alors que la VdU, ancêtre du FPÖ, a été fondée en 1949 par les journalistes Herbert Kraus et Viktor Reimann. Herbert Kraus a été journaliste durant la guerre. Viktor Reimann s’est engagé avant l’Anschluss au sein du mouvement national-socialiste clandestin. En 1938, il entre en résistance contre le national-socialisme et fonde un groupe de résistance avec Roman Karl Scholz. Viktor Reimann est interné par les nationaux-socialistes et Roman Karl Scholz est pendu pour haute-trahison.

Je commence à douter de la franchise de nos partisans. Et malgré le respect et l’admiration que nous devons à nos inamovibles antiracistes, on peut quand même reconnaitre, sans risquer un procès en sorcellerie, que chercher à instrumentaliser l’anniversaire de la libération d’Auschwitz à des fins de propagande en se réjouissant de cette coïncidence est un peu ignoble.

Et si l’on osait, on leur conseillerait de ne pas oublier les accointances historiques entre la gauche et le colonialisme. La gauche et la collaboration. La gauche et les dictateurs Castro, Mao, Staline, Pol PoT. La gauche et Ben Ali. La gauche et le FLN. La gauche et Moubarak. la Gauche et la révolution islamiste d’Iran.
On aimerait aussi que nos franc-tireurs nous expliquent pourquoi quand François Hollande enlace Ben bella premier président de l’Algérie Indépendante qui a laisser se faire massacrer les harkis et pieds noirs restés sur leur terre, aucun d’entre eux ne s’indigne. Pourtant, égorgés, violés, décapités, des milliers de cadavres et de disparus hantent aujourd’hui l’esprit de ceux qui ont échappé à cette boucherie… des massacres quu ne seraient pas aussi bien déroulés sans la complicité des porteurs de valises dont le discours ressemblaient déjà à celui de nos belles âmes d’aujourd’hui.

D'autres articles: