Le Belgique blanchisserie des dérives mafieuses de Sarkozy avec le Kazakhstan?

Ce mercredi au micro de Matin Prem1ère, Bertrand Henne recevait Georges Gilkinet, député fédéral ECOLO, à propos de l’affaire De Decker-Chodiev, plus connue sous le nom de Kazakhgate.

Une affaire qui trouve ses origines en 2011. À l’époque, Armand De Decker(MR), bourgmestre MR d’Uccle, est soupçonné d’avoir fait pression auprès de ses pairs députés afin de faire voter la loi sur la transaction pénale. Pourquoi ? Parce qu’il défendait, en tant qu’avocat, le milliardaire d’origine Kazakhe et naturalisé belge, Patokh Chodiev, qui évitera dans la foulée, in extremis, un procès retentissant.

Le Belgique blanchisserie de l’Elysée?

Une situation qui se complique au fil des mois pour Armand De Decker, puisqu’il semblerait que l’avocat-bourgmestre aittouché une somme importante pour ce « lobbying ».  Un « lobbying » directement piloté par Nicolas Sarkozy, alors président français, et impliqué dans des négociations pour la vente d’hélicoptères et de nucléaire au Kazakhstan.

La Belgique a-t-elle donc été la blanchisserie de l’Elysée afin de permettre aux Français de vendre leurs hélicoptères ? Pour Georges Gilkinet, il n’y a pas de doute, les faits se précisent et le conditionnel n’est plus vraiment de mise.  » Armand De Decker a influencé les trois pouvoirs. Le législatif, le gouvernement et la justice. Les faits étaient trop graves pour bénéficier d’une transaction pénale, et pourtant ce fut le cas.  » Un faisceau d’éléments publié par plusieurs médias (Médiapart, LeSoir, LeMonde…) tendent d’ailleurs à corroborer cette thèse.

Il s’agit d’une véritable affaire d’Etat

Car selon les Verts, un juge aurait accepté une transaction pénale dans le dossier Chodiev alors que la loi initialement votée n’était pas suffisante étant donné la gravité des faits reprochés au milliardaire Kazakh, faux et usages de Faux, blanchiment d’argent…  » Il s’agit d’une véritable affaire d’Etat, c’est la raison pour laquelle nous souhaitons une commission d’enquête parlementaire. Un Etat voisin, la France, influence l’adoption d’une loi en Belgique, au nom d’intérêts privés au Kazakhstan.  »

lire la suite sur le site de la RTBF

D'autres articles: