Le député LFI Alexis Corbière a fait financer ses travaux immobiliers avec des fonds destinés aux ménages « très modestes » (Maj : Pour Raquel Garrido les journalistes du canard sont des chiens)

Ce qu’il faut comprendre c’est que la demande d’aide a été déposée alors que Corbière et Garrido avaient déjà acquis de très haut revenus.

Le député de La France insoumise (LFI), Alexis Corbière, et sa compagne Raquel Garrido, avocate, ancienne porte-parole de LFI et aujourd’hui chroniqueuse télé sur C8, aurait bénéficié d’une aide de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), au titre de ménage « très modeste » pour effectuer des travaux dans leur maison de Bagnolet en banlieue est de Paris, selon Le Canard enchaînée de ce mercredi 31 octobre.

Le journal satirique raconte que « contraint de quitter son HLM parisien pour cause de revenus trop élevés, le couple a acheté, à la fin de 2017, une maison à Bagnolet (Seine-Saint-Denis), dont il a fait payer la majeure partie de la rénovation de la chaudière, des radiateurs et des menuiseries par des fonds sociaux pour un montant de 19 754 euros ».

Dans un communiqué publié sur Twitter, Alexis Corbières se défend. S’il reconnaît l’aide de l’Anah, il déclare aussi qu’il a scrupuleusement respecté les règles et que le dossier du couple, qui a trois enfants et un revenu fiscal à l’époque de 37 451 euros, était classé comme « très modeste » par l’organisme.

Le Canard enchaîné affirme toutefois que le couple aurait profité « d’une faille du dispositif en jouant sur le calendrier fiscal en déposant leur demande trois mois avant que

les chiffres de 2017 soient communiqués par l’administration fiscale ». À cette époque, le couple « ne disposait que des petits salaires de l’un (professeur puis permanent de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon) et des maigres honoraires d’avocate de l’autre ».

L’an dernier, le couple Corbière-Garrido avait déjà été épinglé pour avoir occupé (« légalement ») un appartement HLM de la ville de Paris au prix très avantageux de 1 200 € par mois; mais aussi pour un oubli de 32 215 € de cotisations impayées de Raquel Garrido à sa caisse de retraite et de 6 113 € à l’Urssaf en tant qu’avocate.

Mi-octobre, le domicile d’Alexis Corbière et Raquel Parrido avait été cambriolé à Bagnolet. L’ordinateur portable de l’élu avait été dérobé.