Le MRC (parti chevénementiste) va participer à la primaire du Parti Socialiste

Lu sur Fdesouche

Réuni dimanche 4 décembre, le conseil national du Mouvement Républicain et Citoyen (MRC), parti politique fondé en 2003 par Jean-Pierre Chevènement, a renoncé à présenter une candidature directe à l’élection présidentielle. Par 30 voix contre 10, auxquelles il faut ajouter 3 abstentions, l’instance du parti a choisi de passer par la primaire de la « Belle Alliance Populaire » (le Parti Socialiste et ses alliés), qui se tiendra en janvier, selon un membre de ce conseil. Le parti y présentera Bastien Faudot, conseiller départemental du territoire de Belfort, et conseiller municipal d’opposition à Belfort. Aucun accord relatif aux élections législatives n’aurait été conclu pour le moment, selon cette même source.

Ce vote a provoqué une crise interne au parti: la vice-présidente Adeline Crépin a démissionné, tout comme le secrétaire national Paul Zurkinden. Évoquant principalement des motifs personnels, Adeline Crépin explique dans un message de démission : « Je reste convaincue du bien fondé de notre présence à l’élection présidentielle au travers de la candidature de Bastien. Je ne reviendrai pas sur la décision du Conseil national de rejoindre la primaire de la Gauche et sur ma position. »

Depuis février 2016, le MRC était pourtant en campagne présidentielle, autour de Bastien Faudot. Alors que le parti a été quitté par son fondateur en juin 2015, il avait fait du renouvellement de la vie politique un de ses mots d’ordre, critiquant notamment Jean-Luc Mélenchon, présent sur un créneau politique proche, pour son passé de sénateur socialiste. Bastien Faudot, bien qu’élu au niveau départemental grâce au soutien du PS, n’en a jamais été membre. Ignoré des médias, la campagne du candidat n’a jamais vraiment décollé.

(…) Le Vent se lève