Politique

Le PS gagne avec les bobos et sans le peuple

Avec un taux d’abstention record, cette assemblée nationale est la plus mal élue de toute l’histoire de la cinquième république. Pis même, d’élection en élection la gauche creuse plus profond le fausset qui la sépare des couches populaires. Et comme le démontre Daoud Boughezala dans Causeur c’est la mobilisation des bourgeois qui a permis à la gauche de gagner ces législatives. Ce scrutin inique, qui ne correspond plus aux exigences d’une démocratie représentative, favorise les petits arrangements entre les représentants des différentes boutiques de Gôche. C’est ainsi que les verts qui ne pèsent même pas 5% aux législatives et à peine 2% à la présidentielle se retrouvent avec 17 députés et la possibilité de former un groupe. Et que dire du PRG, coquille vide qui bénéficie de 12 députés alors que le rassemblement Bleue Marine avec plus de 14% aux législatives et 18% n’a que … 2 députés.
Le plus cocasse c’est que le PS, en nombre de voix, fait jeux égal avec… l’UMP.

Cette pseudo-démocratie là ne peut que renforcer l’abstention et nous entrainer vers un système de plus en plus oligarchique

(…) retenons ce chiffre que nous n’entendrons – hélas – pas à longueur de J.T : l’abstention concerne 60% des personnes vivant dans un foyer dont le revenu est inférieur à 1200 € par mois mais seulement 39% des familles aux revenus dépassant les 4500 euros mensuels (1). Pas besoin de s’appeler Pierre Bourdieu pour comprendre de quoi il en retourne : les pauvres boudent très massivement les urnes tandis que les nantis, que François Hollande est censé vouer aux gémonies, ont garanti un plébiscite factice au PS. Cet état de fait médiatiquement occulté ne paraît pas gêner outre mesure les pontes socialistes qui paradaient hier soir sur toutes les chaînes d’information, Harlem Désir décrochant d’ailleurs la palme de la fausse modestie teintée d’arrogance. (…)

Il est sans doute prématuré de conclure quoi que ce soit de ce scrutin. A ceux qui accusent la fameuse stratégie Buisson d’inefficacité en se félicitant de la réélection ric-rac de NKM à Longjumeau, on rétorquera que nous sommes bel et bien dans un cas d’espèce terra-novien. J’en veux pour preuve le combat héroïque d’Olivier Ferrand dans les Bouches-du-Rhône, qui sort vivant et vainqueur de sa triangulaire avec l’UMP et le Front National après avoir appelé les masses multiculturelles au sursaut républicain. A l’autre extrémité du TGV Méditerranée, la déroute de Claude Guéant à Boulogne-Billancourt au bénéfice du local de l’étape Thierry Solère n’a que peu à voir avec les admonestations de RESF…et c’est exagérer les talents comiques de Gérald Dahan que de lui attribuer la responsabilité du revers de Nadine Morano à Toul, ses propos « off » n’ayant pas de quoi fouetter un chat, même à Beyrouth. Un cas d’école terra-novien que ces législatives donc, puisque le niveau inégalé d’abstention surdétermine le poids des votants, souvent socialement et économiquement « intégrés », autant dire naturellement ouverts à la mondialisation. Force est ainsi de constater que ces élections se firent formellement par et pour le peuple… mais sans lui.

lire l’article entier

(1) Sondage Ipsos