Le terroriste de Nice en selfie avec Estrosi

25/12/2016

L’ancien maire de Nice Christian Estrosi s’apprêterait à attaquer le site français en justice pour diffamation, à propos d’un article sur les repérages effectués par le terroriste du 14 juillet dans lequel figure un selfie des deux hommes.

«Article à charge» ou encore «synthèse d’approximations» : c’est ainsi que l’entourage du premier adjoint au maire de Nice Christian Estrosi, interrogé par l’AFP, a qualifié la publication du site d’information Mediapart sur les repérages qui auraient été effectués par l’auteur de l’attentat de Nice Mohamed Lahouaieh Bouhlel.

Se basant sur les images des caméras de surveillance de la ville, l’article indique que le terroriste aurait effectué pas moins de 11 passages sur la promenade des Anglais, dans les jours précédents son terrible passage à l’acte. Selon Mediapart, Mohamed Lahouaieh Bouhlel serait en effet parvenu à plusieurs reprises à se rendre sur les lieux de son futur crime, et ce au volant de son poids lourd de location, un type de véhicule dont la circulation est pourtant interdite à cet endroit.

Un selfie qui passe mal

Le média français publie par ailleurs plusieurs images liées à l’enquête, et notamment un selfie du terroriste et de Christian Estrosi, qui aurait été pris le 15 août 2015 sur la promenade des Anglais. Le cliché aurait été retrouvé par les enquêteurs sur la page Facebook du meurtrier, explique une source proche du dossier à l’AFP.

Suite sur RT

23/12/2016

6534033lpw-6540470-jpg_3981132 (1)

D’après le Point cette photo date de quelques heures avant l’attaque

(…)Pendant tout ce temps, le camion blanc sera filmé par les caméras de sécurité, qui font la fierté de l’ancien maire de Nice. Alors que Mohamed Lahouaiej Bouhlel enfreignait l’arrêté interdisant l’accès à la promenade aux véhicules de plus de 3,5 t, de même que celui interdisant à ces véhicules de monter sur le trottoir, et qu’il était filmé en train de le faire, il ne sera pas inquiété. Le 14 juillet, il se joint, en début de soirée, aux 30 000 personnes attendues sur la promenade et sous la pergola, il y prendra quelques selfies, avant de monter à bord du camion blanc et de s’engager sur la promenade à 22 h 32, toujours sous l’œil des caméras. Mediapart a pu avoir accès à certains de ces selfies. Sur l’un d’entre eux, sous la pergola, on reconnaît bien l’ancien maire de Nice, tout sourire, posant aux côtés de celui qui ôtera la vie à 86 personnes quelques heures plus tard.

(…) Le Point