Légion d’honneur : cécile Duflot soigne les Verts et Franciliens

Cécile Duflot est depuis vendredi matin au cœur d’une nouvelle polémique. C’est @Authueil, un blogueur anonyme, assistant parlementaire d’un député UMP, qui a décortiqué le Journal officielet vendu la mèche. La ministre a décerné, le 14 juillet, 30 Légions d’honneur notamment à «17 associatifs et professionnels du logement» et «13 à des élus locaux» a-t-elle justifié sur Twitter, précisant qu’il y a parmi ces élus «6 EELV, 6 PS, 1 PC». Elle a soigné la gauche et, surtout, Europe Écologie-Les Verts, parti dont elle était secrétaire nationale il y a deux mois encore. Mais rien pour les élus de droite!

L’opposition n’a pas été longue à réagir. Chasse Pêche Nature Traditions a dénoncé une «grande distribution à des élus de son propre parti» qui «est d’autant plus étonnante que celui-ci est bien connu pour ses appels à l’illégalité ou actions d’insoumission contraires en eux-mêmes à l’esprit républicain de la Légion d’honneur». Le député UMP Lionnel Luca a ironisé sur Twitter: «Cécile Duflot lutte contre le réchauffement en arrosant de décorations ses camarades pour qu’ils restent bien Verts! C’est ça, le changement!» Et le réseau social s’est enflammé, au point d’amener la ministre à blacklister certains utilisateurs. D’un côté les pro-Duflot, de l’autre les anti dénonçant le «népotisme» de la ministre.

Pour le député UMP et ancien ministre du Logement Benoist Apparu, qui rappelle qu’il n’est pas anormal de décorer des élus, tout n’est qu’une question de dosage. «Treize élus, c’est beaucoup, treize de gauche, c’est beaucoup» confiait-il, tandis qu’à Matignon, on se contentait d’un laconique: «Cécile Duflot défend ses choix.»

En fait, la ministre est une cachottière. Il n’y a pas eu égalité de traitement entre les élus PS et les élus écolos dans sa promotion. Car ce ne sont pas six mais sept élus EELV – dont un apparenté – qui ont été distingués par Duflot le 14 juillet: la secrétaire générale du groupe au conseil régional d’Ile-de-France, Catherine Calmet-Rebérioux, le maire de Loos-en-Gohelle (Pas-de-Calais) Jean-François Caron, le conseiller régional Vert d’Ile-de-France et maire de Mezy-sur-Seine, Jean Malet, la secrétaire régionale d’EELV en Rhône-Alpes, Maryse Oudjaoudi, la vice-présidente écologiste du conseil régional du Centre, Michèle Rivet, le maire EELV d’Arcueil (Val-de-Marne) Daniel Breuiller. Sans compter l’ancienne ministre et maire de Montreuil, Dominique Voynet. La ministre n’a distingué que quatre élus PS, dont l’ancien ministre Louis Besson et l’adjoint au maire de Paris chargé du logement Jean-Luc Mano.

Duflot a surtout pensé aux siens.