Fil Info,  Politique

Les appels à la secession se multiplient aux États-Unis

Des pétitions dans 20 Etats (majoritairement du Sud et favorables à Mitt Romney) réclament l’indépendance totale de l’Etat vis-à-vis du gouvernement fédéral, rapporte la BBC.

Ces pétitions ont été lancées grâce au site gouvernemental «We are the People» (créé par l’administration Obama en 2011) qui permet à tout citoyen de créer sa propre pétition. Si la pétition recueille plus de 25.000 signatures en moins de 30 jours, le gouvernement s’engage à examiner la proposition et à y donner une réponse publique, explique le site d’info The Examiner.

Ces pétitions ont déjà recueilli bien plus de 100.000 signatures. La plus populaire est celle du Texas qui à l’heure où ces lignes sont publiées a recueilli plus de 60.000 signatures. Pour son créateur, «les citoyens des Etats-Unis subissent des violations flagrantes de leurs droits». Il propose par conséquent l’indépendance du Texas, qui selon lui peut tout à fait être auto-suffisant:

«Etant donné que l’Etat du Texas maintient un budget à l’équilibre et est la 15e plus grosse économie du monde, le Texas pourrait en pratique se retirer de l’union, ce qui protégerait le niveau de vie de ses citoyens et sécuriserait leur droits et libertés en accord avec les idées originelles et les croyances de nos pères fondateurs qui ne sont plus reflétées par le gouvernement fédéral.»

Ces pétitions servent évidemment plus à exprimer un rejet viscéral de Barack Obama qu’à entamer une réelle procédure d’indépendance, puisque comme le rappelle The Examiner, «le président n’a pas le pouvoir d’accorder aux Etats le droit de faire sécession».

Mais en théorie, un Etat américain peut-il faire sécession? Il semblerait que non. La BBC souligne que la Constitution américaine «ne contient aucune clause qui autorise les Etats à quitter l’union».

 

Lire l’article entier sur Slate.fr