Les entreprises confrontées au fait religieux (vidéo)

Rappel : ce sont nos camarades de riposte laïque qui avait révélé les conditions de travail de certain employé(e)s non musulmans de la RATP.

À la RATP, les barbus refusent de conduire un bus si une femme les a précédés (vidéo)

– – – – – – – – – – – – – –
La RATP va distribuer, ce lundi 27 mai, un guide à ses managers afin de leur préciser la conduite à tenir face aux pratiques religieuses de certains agents. De plus en plus d’entreprises, en particulier dans les services, doivent gérer cette question de la diversité.

C’est ce lundi 27 mai que Pierre Mongin, le PDG de la RATP, va faire distribuer à l’ensemble des managers de l’entreprise publique un guide destiné à leur donner des conseils et des recommandations face à la pratique religieuse de certains agents durant les heures de travail.
Mais la RATP n’est pas un cas isolé.

Il y a ces conducteurs de bus qui refusent de serrer la main à leurs collègues féminines, ou ces salariés qui ont investi les sanitaires comme lieu de prières. Mais ailleurs, il y a aussi cet employé qui refuse de toucher au téléphone le vendredi ou encore cet ouvrier du batiment qui prefère son turban au casque.


Aujourd’hui qu’on le veuille ou non, le fait religieux s’est invité dans l’entreprise, et les patrons sont souvent désemparés face au phénomène.
Certains grands groupes comme Orange, EDF ou la RATP ont donc publié des guides pratiques pour donner des repères à leurs managers.

Racisme ?

Certaines entreprises acceptent le fait religieux pour ne pas être taxées de racisme, d’autres gèrent le problème au cas par cas. Habitudes alimentaires, congés pour fête religieuse, voile, sexisme : les managers, les premiers confrontés à ces revendications, attendent des réponses claires de la part de leurs directions.

La situation serait problématique dans les entreprises de sous-traitance, ou celles qui emploient de la main d’oeuvre peu qualifiée. Depuis quelques années, le ton est monté entrainant parfois des poussées communautaristes.

source BFM Business