« Les exactions de l’armée malienne entachent la reconquête du nord du pays »

Exécutions par balles ou à la machette, cadavres jetés dans des puits… Douze jours à peine après le début de l’opération Serval destinée à stopper la progression des islamistes en route vers le sud du Mali, les témoignages sur les exactions commises par les soldats de l’armée malienne se multiplient. Alertée par un ensemble de sources sur le terrain, la Fédération internationale des droits de l’Homme (FIDH) a évoqué, mercredi, « une série d’exécutions sommaires » dans l’ouest et le centre du Mali et réclamé la création « immédiate » d’une commission d’enquête indépendante. Invité de l’émission Politiques sur FRANCE 24, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a de son côté appelé à la « vigilance » tout en rappelant que François Hollande comptait sur « le sens des responsabilités des cadres de l’armée malienne pour éviter toute exaction ». (source)

 

OUPS, il semblerait que dans le camp des gentils quelques énergumènes se comportent comme des méchants. Mais que vont bien pouvoir dire nos belles âmes toujours prêtes à lutter contre les violations des droits de l’homme si ce sont nos partenaires qui commencent à se conduire comme des barbares ?

Rien. L’équation est en effet bien trop difficile à résoudre pour les bobocrates de  gôche…  ils préféreront glisser les cadavres sous le tapis, en espérant que cela ne se voit pas trop…. et continuer à faire la morale au monde entier.