Les nouveaux chiens de gardes ! (vidéo)

Quelques extraits du Film  » Les nouveaux Chiens de Gardes » dont nous vous avons déjà parlé.

1/ Arnaud Lagardère chez Michel Drucker

« Dans la séquence qui précède cet extrait, Claire Chazal défendait l’indépendance absolue de la chaîne de Bouygues envers Nicolas Sarkozy, qui fut le témoin de mariage de Martin Bouygues… Dans le service public aussi, des animateurs-vedettes n’hésitent pas à promouvoir les patrons des multinationales qui les emploient. »
Drucker qui reçoit Besancenot et Mélenchon mais refuse d’accueillir Marine Le Pen, a une carrière de lèche-cul. Mais c’est une vache sacrée de notre vie médiatique, et c’est pourquoi il est rare d’entendre une seule critique sur ce bonimenteur (1).


Les Nouveaux chiens de garde, extrait 2 par telerama

2/ Alain Minc l’archétype du pseudo-expert.

« On ne pouvait pas évoquer cette poignée d’“experts” omniprésents dans l’espace médiatique sans faire référence à Alain Minc. Ici au mieux de sa forme, l’ami de Nicolas Sarkozy, de Martine Aubry et françois Hollande explique, quelques semaines avant la grande crise de l’automne 2008, que grâce à la sagesse des dirigeants européens, la crise n’aura pas lieu… »

Il ne faut pas oublier que, comme le souligne les auteurs du livre «Il n’y a pas d’alternative ! : trente ans de propagande économique», les économistes qui arpentent les plateaux de télé et de radio, ont en majorité des intérêts dans le monde de la finance.


Les Nouveaux chiens de garde, extrait 3 par telerama

(1) Michel Drucker raconte dans son dernier livre que son père a été dans le camp de Drancy. Cette information n’est que partiellement vrai.Abraham Drucker, père de Michel Drucker et de feu Jean Drucker, PDG de M6, était le médecin-chef du camp de Drancy. Il fait parti des juifs qui ont collaboré avec l’Administration Nazi. Il n’y a ici aucun jugement moral. La situation de cette période extraordinaire devrait nous garder de tout jugement à l’emporte pièce.
Pou prendre connaissance de cette vérité bien caché par tous les média, il faut se référer à « Drancy, un camp de concentration très ordinaire 1941-1944 » (Manya, 1991) de l’iconoclaste Maurice Rajsfus. On y découvre que Abraham Drucker fut chargé par Aloïs Brunner de reconnaitre les juifs à l’occasion d’une grande rafle à Nice : « Dans leurs fourgons, les SS avaient emmené une partie du personnel interné de Drancy, dont le docteur Abraham Drucker, médecin-chef du camp. Un “physionomiste” faisait également partie de l’équipe […] Au cours de nombreuses chasses à l’homme conduites dans les rues de Nice, les nazis se faisaient accompagner par des “spécialistes” juifs chargés de vérifier, sous les porches des immeubles, si les hommes interpellés étaient circoncis ou non. » Il devait témoigner à la Libération, fournissant l’identité des responsables SS de ses rafles comme en témoigne divers documents conservés au Centre de documentation juive contemporaine.

Voilà une vérité que la fille de « l’immonde NAZI » Le Pen risque de révéler si elle s’assoit sur le canapé rouge du…. fils de collabo (?) Drucker.