Les photos du jeune rom lynché à Pierrefitte que la presse française ne veut pas diffuser

Attention ces photos peuvent choquer. Elles n’ont pas été diffusées par les média français non pas parce qu’elles étaient épouvantables mais parce que les coupables sont ceux dont ils nous vantent les mérites à longueur d’antenne.

En fin de post j’ai mis quelques commentaires que le site Fdesouche à mis en avant, certains d’entre eux valent tous les textes qui ont pu être écrits sur le sujet :


[…] Darius, 16 ans, s’était installé depuis un mois dans une maison désaffectée le long de la Nationale 1 avec une trentaine de personnes. C’est un campement de Roms désormais vide. Mais dans la cité d’en face, le drame est encore sur toutes les lèvres.

Pour les habitants de la cité des Poètes, où les cambriolages se multiplient, ce passage à tabac était prévisible. « Si les jeunes ont fait ça, ce n’est pas pour rien. Les gens volent dans les cités. Et vous savez, ce ne sont pas des gens riches qui habitent dans les cités. Les Roms vont chez les pauvres, pour voler les pauvres. Il a eu ce qu’il a eu. Je ne trouve pas ça normal ce qui s’est passé, mais c’est un ras-le-bol », commente un riverain au micro d’Europe 1.

Plusieurs voitures avaient en effet été cambriolées ces dernières semaines dans le quartier. […]

Une douzaine de jeunes de la cité sont à l’origine de ce qui s’apparente à punition expéditive. Mais dans la Cité des Poètes, pour le moment, c’est la loi du silence.

Europe 1

  • Je réserve mes larmes aux fds attaqués tous les jours depuis 40 ans et le silence des collabos journalopes et des salopes qui nous gouvernent depuis autant de temps.

  • hé merdiapart, j’ai un scoop pour vous :
    « une fille blanche violée ou un homme blanc assassiné ne font strictement aucune vague par rapport à un rom lynché et un juif assassiné »

  • Laurent Obertone (suite):« Pourquoi ne pas réagir quand un adolescent de 15 ans est tabassé lors d’un match de football, jusqu’à avoir le crâne enfoncé (à Conflans-Sainte-Honorine, dans le Parisien du 20 mai 2014), quand un sexagénaire est passé à tabac par «une bande de jeunes», jusqu’à rester inconscient, victime de plusieurs fractures (à Guilers, le Télégramme du 10 juin 2014), quand un voleur de 43 ans est roué de coups par la foule, la police empêchant qu’il soit «achevé sur place» (à Marseille, RTL, le 23 mai 2014), quand un artiste de Montmartre est «tabassé à mort» à son domicile (Paris Match, le 28 avril 2014), quand la bande d’un rappeur corrige jusqu’au coma l’employé d’un rappeur «rival» (à Paris, AFP, le 22 avril 2014), quand un homme attaqué par une bande est «entre la vie et la mort» (à Caumont-sur-Durance, le Dauphiné, le 17 mai 2014), quand un Cayennais agressé par trois personnes et plongé dans le coma à «coups de battes de base-ball» (France Guyanne, le 22 avril 2014)? »

  • Ça c’est ce qui nous attend à chaque coin de rue, à chaque instant de la journée dans ce pays qui est devenu un coupe gorge.

    Les politiques de ce pays sont des criminels, des psychopathes.

  • Le Procureur parle de « vengeance privée ». Si des blancs avaient lynché le Rom, ils nous auraient sorti l’inépuisable « Haine ».

  • Des actes insoutenables, manifestement commis par des Dupont La Joie moisis et bas du front, piliers de bistrot et petits blancs homophobes consanguins nostalgiques de Pétain, dans un climat de haine entretenu par la libération de la parole raciste du Front National.

    J’ai bon ?

  • Bande de fachos !!!!!

    La vraie VIOLENCE elle est sociale, et rien d autre !!!!

    On va nous expliquer que certes c’étaient des « jeunes » à la manœuvre mais que le climat délétère nauséabond est bien entretenu par le FN !

  • À la cité des Poètes,
    s’y promener c’est chouette,
    c’est le rêve socialiste,

    on y rencontre des analphabètes,
    pour les calmer, des cacahuètes,
    acheté chez un grossiste,

    là bas, une blondinette,
    on retrouve son squelette,
    chez le légiste,

    et si vous êtes de la jaquette,
    là on vous retrouve en miettes,
    du travail d’artiste.

  • La photo est dure (et je ne suis pas une tapette :D). Mais j’approuve totalement la décision de Pierre de la publier sur le site.

    Cette photo constitue un symbole éclatant de ce que génère une société multiethnique et multiculturelle. Oui, c’est difficile à regarder mais ça, c’est le futur qui nous attend, le futur d’un nombre croissant de français.

  • Par contre, c’est toujours le silence radio – au sens propre du terme – pour les actes de barbarie qu’a subi Christophe Rambour – qui n’avait cambriolé personne soit dit en passant, et sans pour autant approuver les méthodes de na.zis aussi ignobles qu’a subi le jeune rom.

  • Le vol est un acte dont la gravité est sous estimée , la société moderne a pris le parti de s’y habituer , il y a à ça de nombreuses explications , les deux principales sont d’une part que dans une société consumériste où tout est supposé remplaçable il fait tourner le commerce , la seconde est que les vrais riches , ceux qui font les moeurs sont rarement volés et peu volables .

    Pourtant quand tu me voles , quand tu me prends le fruit de centaines d’heures de travail , ou plus , tu ne sais rien de moi , tu ne sais pas si je suis riche ou pauvre , honnête ou pire que toi , et tu t’en fous .
    Peut être cet argent va me manquer pour soigner ma femme , payer des études à mes enfants , manger correctement ou m’acheter des lunettes , me loger décemment . Peut être à cause de toi , désormais sans voiture je ne pourrais plus trouver de travail , tu t’en fous .
    La fatigue  que j’ai eu , les risque que j’ai pris , le temps que j’ai sacrifié , tu t’en fous Ce bijou que tu m’as pris était peut être le dernier souvenir de ma mère , tu t’en fous Ce commerce  que tu braques et que personne ne veux plus assurer , va peut être me licencier , tu t’en fous . Cette usine , que tu casses , fermer ses portes , tu t’en fous . Ce chantier que tu torpilles , ce camion que tu détournes , vont peut être causer ma faillite , tu t’en fous .
    Alors si un jour par le plus grand des hasards tu tombes sur pire que toi , que tu te fais exploser , lyncher ou torturer et bien mon vieux , vois tu , JE M’EN FOUS .