L’exode des Vénézueliens : «L’instinct de survie»

Après les affrontements de 2017 qui avaient fait près de 120 morts, le Vénézuela continue de s’enfoncer dans une crise globale et inédite. Alors que l’élection présidentielle a été avancée au 20 mai, des millions de Vénézuéliens ne comprennent toujours pas comment leur pays a pu en arriver là. De l’une des nations les plus riches d’Amérique latine au début de ce siècle, le Vénézuela s’est effondré au point de ne plus assurer aujourd’hui les besoins élémentaires de sa population. L’équipe d’ARTE Reportage a suivi le destin de la famille de Barbara face aux pénuries.

Selon une étude de l’Université centrale du Vénézuela, la population aurait perdu en moyenne onze kilos en 2017. Marché noir, files d’attente interminables, pharmacies vides, chaque jour est une lutte sur un territoire qui pourtant regorge de richesses pétrolières. Au pays de Nicolas Maduro règnent l’hyperinflation, la corruption et la misère.

ARTE