Pourquoi l’hologramme de Mélenchon n’est pas un hologramme

Encore la preuve que Mélenchon est passé mettre dans l’art de l’enfumage. Que ce soit un hologramme ou pas, peu me chaut. L’essentiel est ailleurs. Il est dans la dépense superfétatoire de notre argent. Mélenchon démontre une fois de plus qu’il est une arnaque à lui tout seul, et que ses idées risque de nous coûter chers. Car quand on est capable de payer une blinde un hologramme qui n’en est pas un,  alors que des alternatives moins onéreuses existent, c’est que l’on est un bouffon .

Mais Mélenchon s’en fout, c’est comme son programme: c’est pas lui qui paye. C’est vous. (les frais de campagne sont remboursés aux candidats qui dépassent les 5%),

Si Mélenchon veut faire plusieurs meeting en simultanés, il n’a qu’à louer un vidéo-projecteur, le brancher sur BFM et diffuser sa prestation sur un drap blanc dans plusieurs endroits.

Mélenchon c’est de l’esbroufe, du mensonge et de l’enfumage pour les gogos.. pendant ce temps on ne parle pas des sujets identitaires, culturels, communautaires…. Dormez braves gens, l’hologramme de Mélenchon viendra vous bercer en vous racontant les fables qui nous ruinent depuis 30 ans. Mais si vous vous réveillez au milieu d’une forêt de mosquées, ne venaient pas chialer…..


Il va réitérer l’exploit technique. A quelques jours du premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon tient un meeting simultanément dans sept villes différentes, grâce à ce qu’il appelle des « hologrammes ».

Sauf qu’en fait ce ne sont pas vraiment des hologrammes. Comme Snoop Dogg et Claude François, Jean-Luc Mélenchon utilise la technique du fantôme de Pepper, popularisé par John Henri Pepper au XIXe siècle. C’est ce qui permet au leader du mouvement La France insoumise d’être filmé à Dijon et d’apparaître simultanément à Grenoble, à Clermont-Ferrand, à l’île de La Réunion, à Montpellier, à Nancy et à Nantes.