L’homme qui aurait renversé des militaires à Levallois-Perret avait été signalé à Toulouse en 2009

Le suspect de l’attaque contre des militaires le 9 août à Levallois-Perret, Hamou B., avait été signalé à Toulouse en 2009. Selon le procureur de la République de Paris François Molins, qui a tenu une conférence de presse ce mercredi après-midi, l’homme de 36 ans, un Algérien titulaire d’une carte de séjour et inconnu des services spécialisés, avait été repéré dans la Ville rose pour « vente de cigarettes de contrefaçon et pour une affaire de séjour irrégulier ».

Par ailleurs, il s’était récemment « intéressé à des organisations terroristes » et semblait avoir des velléités de départ pour la Syrie, a notamment déclaré François Molins.

Le 9 août, à Levallois-Perret, six militaires de l’opération Sentinelle avaient été blessés, dont trois sérieusement, par une BMW qui avait délibérément foncé sur eux dans cette commune à l’ouest de Paris.

Quelques heures plus tard, le suspect de l’attaque, Hamou B., avait été grièvement blessé par balles au volant de la voiture alors qu’il tentait d’échapper à son arrestation sur l’autoroute près de Calais, dans le nord de la France.

Sa garde à vue avait été rapidement levée compte tenu de son hospitalisation à Lille. Transféré à Paris deux jours plus tard et plusieurs fois opéré, il n’a toujours pas pu être entendu par les services chargés de l’enquête sous l’égide de la section antiterroriste du parquet de Paris. Mercredi, il restait hospitalisé, selon une source proche du dossier.

Source