Économie, Écologie...

L’internationalisation du renminbi (Yuan chinois )se poursuit à marche forcée

Le yuan chinois (renminbi ou argent du peuple) est encore loin d’être une monnaie de référence mondiale mais la Banque populaire de Chine (BPC) fait tous les efforts possibles pour atteindre cet objectif. Une étude prospective sur le long terme de l’OCDE arrive à la conclusion que le PIB de la Chine dépassera celui des Etats-Unis dans quelques années. La Chine deviendra ainsi la première économie mondiale.

Dans cette perspective, la BPC a d’ores et déjà mis en place des stratégies pour détrôner le dollar américain qui est toujours la monnaie principalement utilisée dans les échanges commerciaux.

Comme le Global Times chinois le rapporte, des accords bilatéraux sont déjà signés avec le Japon, la Russie, le Brésil et l’Indonésie, visant à ce que ces pays utilisent leurs propres monnaies dans leur commerce bilatéral.

Des pourparlers en ce sens sont aussi en cours avec l’Australie. La Chine tente d’imposer le yuan dans son commerce extérieur, et d’après le Global Times, elle a conclu des swaps de devises pour un montant d’au moins 238 milliards de dollars, avec une douzaine de pays.

La Corée du Sud s’est aussi déclarée prête à accepter le yuan comme monnaie dans son commerce avec la Chine qui, à son tour, accepte le won sud-coréen comme monnaie de règlement. Dès décembre, les banques commerciales auront suffisamment de fonds disponibles dans ces monnaies pour régler les transactions commerciales bilatérales locales. Jusqu’à présent environ 97% des factures sont libellées en dollar.

La Corée du Sud est le quatrième plus grand PIB de l’Asie et le troisième plus grand exportateur de la région. Sa banque centrale a acheté, en novembre, 14 tonnes d’or. Pour la Chine, la Corée du Sud est le troisième marché le plus important derrière ceux des Etats-Unis et du Japon.

A ce jour, le yuan n’est toujours pas une monnaie librement convertible et les transferts de capitaux sont étroitement contrôlés. Mais Pékin veut briser la prédominance du dollar américain dans les paiements internationaux et remplacer le billet vert par un panier de monnaies avec une diversification des monnaies de réserve. L’une de ces monnaies pourrait être le renminbi. La BRI estime qu’actuellement, la devise chinoise représente 1% des paiements en devises à travers le monde.

Evolution de la parité dollar/yuan/won

Comme le montre le graphique, l’évolution des parités dollar/yuan et dollar/won coréen pointe, depuis mi-2010, vers la même direction : baisse du dollar. Cependant, il faudra encore attendre deux à trois ans pour que le yuan soit librement convertible.

Conclusion : compte tenu de l’énorme montant de la dette extérieure des Etats-Unis, le déclin de la devise américaine devient, à moyen/long terme, une menace pour le pays et l’économie mondiale.
[NDLR : Pour en savoir plus sur les manoeuvres de la Chine, ce qu’elles signifient pour le dollar… et les opportunités que cela vous ouvre en tant qu’investisseur,
continuez votre lecture sur Agora
!]

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE