Londres vandalisée: L’ensauvagement de la société et la faillite du multiculturalisme (en photos et vidéos)

Ahuris, les Britanniques se réveillent depuis trois matins avec des images de rues dévastées, d’immeubles brûlées, de vitrines vandalisées. Ils voient sur internet des scènes insupportables, comme celle de ce pauvre gamin, en sang, par terre, à qui des crapules de toutes origines volent téléphone portable et affaires scolaires. Aucune raison sociale ou sociologique ne peut expliquer un tel acte… pas même la misère, pas même le chômage, pas même la révolte contre un système totalement inégalitaire… Non, c’est le signe d’une société devenue une Jungle dans laquelle l’Homme, sorti de la civilisation, est un loup pour l’Homme… un monde où la main que l’on vous tend n’est qu’un piège… un coup de poignard dans le dos… un monde où la sauvagerie primitive a gagné sur « la common decency » cher à George Orwell et son admirateur français le philosophe Jean-claude Michéa:

« la common decency c’est le sentiment intuitif des choses qui ne doivent pas se faire, non seulement si l’on veut rester digne de sa propre humanité, mais surtout si l’on cherche à maintenir les conditions d’une existence quotidienne véritablement commune ». Jean Claude Michea, Impasse Adam Smith

Cet « ensauvagement » de la société est un retour à la barbarie. Ces photos qui montrent des personnes contraintes à se mettre totalement nues, par plaisir de les humilier, et pour leur voler tout ce qu’elles possèdent en est un exemple flagrant. Là aussi, et n’en déplaise à nos sociologues de plateaux télé, il n’y a aucune raison sociale à ces comportements… Les préceptes sociologiques qu’ils nous vendent comme de vulgaires marchands de salades, sont aujourd’hui inopérants pour expliquer une telle sauvagerie. La situation dépasse largement la grille de lecture de leurs pseudo-sciences humaines. Cet homme avili et cette femme rabaissée n’ont pas été obligé de répondre à la volonté toute puissante et totalitaire d’un révolutionnaire, d’un insurgé politique , d’un précaire qui n’a plus rien à perdre, d’un affamé, ou d’un indigné quelconque…. Non, ils ont dû obéir à la volonté mortifère d’un bourreau. Ils ont dû se plier à la domination d’un fasciste pour qui l’autre ne peut être que soumis, assujetti et esclave.

Le multiculturalisme, tant vanté par nos élites, produit aujourd’hui ses plus tristes effets.

Les sujets de sa Majesté voient aujourd’hui de leurs propres yeux les fruits des graines qu’ils ont semé: un pays où la police ne réussit plus à protéger les citoyens, où la barbarie a remplacé la démocratie, et où la loi de la jungle a remplacé l’état de droit.
Et c’est bel et bien la réalité du modèle multiculturel britannique (1), que tous ces bons apôtres de la mondialisation libérale veulent nous imposer en France et dans tous les pays européens, qui est en train de voler en éclats. Il fallait être aveugle pour ne pas voir que la société britannique- dont la classe politique, depuis le règne des travaillistes, fut d’une incroyable complaisance au sujet de l’immigration – portait en elle les germes d’une telle explosion sociétale.
Le 5 février dernier, dans un éclair de lucidité , le nouveau premier ministre David Cameron a enfin(2) admis l’échec du multiculturalisme dans son pays: «Avec la doctrine du multiculturalisme d’État, nous avons encouragé les différentes cultures à vivre des vies séparées, séparées les unes des autres et coupées de celle de la majorité. Nous avons échoué en ne proposant pas une vision de la société à laquelle ces communautés auraient pu se sentir appartenir. Nous avons toléré des communautés pratiquant la ségrégation et se comportant de manière totalement opposée nos valeurs

une policière avec le foulard islamique
une policière avec le foulard islamique

Faut-il rappeler que c’est à Londres, le 7 juillet 2005, qu’ont été commis, dans le métro, des attentats qui ont provoqué la mort de 56 personnes, et 700 blessés, avec quatre explosions différentes.
Faut-il rappeler que les kamikazes ne venaient pas d’un pays musulman, mais étaient des musulmans britanniques nés en Grande-Bretagne.
Et ils n’étaient nullement défavorisés socialement. Au contraire, ils avaient fait de brillantes études. Dans le livre « Les dessous du voile » publié par Riposte laïque, dans le chapitre 7, intitulé « L’offensive de l’islam dans la Grande-Bretagne multiculturaliste », Rosa Valentini énumérait les ahurissantes concessions faites par les différents pouvoirs britanniques aux islamistes, au nom de la tolérance, du respect des cultures et d’une conception libérale anglo-saxonne dans laquelle les fous d’Allah surent s’engouffrer.

traduction: La police anglaise peut aller se faire foutre
traduction: La police anglaise peut aller se faire foutre
Elle terminait ce chapitre par ces quelques lignes :  » Lorsque l’Etat cède, c’est toute une nation qui perd son identité, c’est le vivre-ensemble qui est de plus en plus compromis, ce sont les valeurs occidentales qui sont piétinées, c’est la démocratie qui est menacée, ce sont les femmes et les jeunes filles qui sont opprimées. Le multiculturalisme, c’est la conception du citoyen comme un être ethnique et religieux plutôt qu’un être social » .

Qui n’a pas vu les policiers britanniques humiliés, le 3 janvier 2009, lors d’une manifestation de fanatiques musulmans soutenant le Hamas, envoyant le message terrible d’un pays incapable de faire respecter ses forces de l’ordre ?

Et qui n’a pas vu ces policiers Londoniens obligés de fuir devant la menace de quelques manifestants islamistes qui refusaient d’arrêter d’ haranguer la foule:

Ce qui se passe en Grande-Bretagne ne peut qu’interpeller l’ensemble des nations européennes et remettre à la une de l’actualité le discours d’Enoch Powell, (3) prononcé il y a 40 ans, dans lequel il annonçait la catastrophe. Mais déjà à l’époque, les mots de Powell firent scandale, et cet homme de premier plan dut renoncer à toute forme d’ambition politique sous la pression du politiquement correct et de la propagande des antiracistes…

Comme le disait Geert Wilders en parodiant Victor Serge, il est minuit moins cinq… mais il a dit cela il y a plusieurs années déjà, et les aiguilles de l’horloge n’ont pas fini de tourner!

Tiré d’un article de Paul Le Poulpe

(1) http://www.prechi-precha.fr/2011/02/07/grande-bretagne-le-multiculturalisme-en-question-entretien-radio-avec-vincent-latour/

(2) http://www.prechi-precha.fr/2011/02/07/david-cameron-non-au-multiculturalisme-oui-a-la-britishness-britannicite/

(3) http://www.prechi-precha.fr/2011/08/08/enoch-powell-j%E2%80%99ai-l%E2%80%99impression-de-regarder-ce-pays-construire-frenetiquement-son-propre-bucher-funeraire-videos/