Louis Aliot (FN) : « Il faut inverser les flux migratoires en France et en Europe »

Louis Aliot, vice-président du Front national, a demandé mercredi d’ »inverser les flux migratoires », une position délaissée aujourd’hui par le FN et qui était définie comme « renvoyer les immigrés dans leur pays d’origine ».

« Aujourd’hui il faut inverser les flux migratoires en France mais également dans l’Europe entière. Cela passe par un non renouvellement des titres de séjours et de travail, par un durcissement de l’accès à la nationalité et par la fin du droit du sol« , explique l’eurodéputé dans un entretien accordé à la Confédération des Juifs de France et Amis d’Israël (CJFAI).

Il a rencontré mercredi matin, avec le député apparenté FN Gilbert Collard, des représentants de la CJFAI à Paris.

Pour M. Aliot, « les quelques milliers de migrants qui arrivent en Europe de Syrie ou autre ne représentent rien en nombre à côté des 120.000 entrées légales en provenance des pays du Maghreb et d’Afrique accordées chaque année par le gouvernement français au titre d’accords bilatéraux qui n’ont plus lieu d’être à mon sens. »

Il évoque à ce titre une « invasion » ou « une submersion ».

Le terme d’ »inversion des flux migratoires » est une revendication historique du FN, reprise par Marine Le Pen lorsqu’elle est arrivée à la tête du Front national en 2011 mais délaissée depuis, même si certains responsables frontistes comme le numéro 3 Nicolas Bay ou Louis Aliot, peuvent la reprendre sporadiquement.

Orange