vidéo

Luchini récite Mort à crédit de L.F. Céline (vidéos)

C’est les vacances. Vous avez le temps. Et si vous n’êtes pas en vacance prenez quelques minutes de liberté sur votre emploi du temps d’esclave…. le temps d’écouter Luchini réciter Louis Ferdinand Céline. Du temps pour vous laisser bercer par les mots sauvages et malfaisants de l’incommensurable Mort à crédit. Interprété avec talent… avec sobriété, ni chichis et ni postures… loin, très loin des fumisteries tonitruantes et ronflantes pour cultureux de gauche qui se donnent à voir au Festival d’Avignon. Déjà épinglées il y a quelques années par Régis Debray dans son livre « Sur le pont d’Avignon », la messe pseudo-artistique et indigente d’Avignon a fait l’objet cet été d’une critique justifiée de Fabrice Luchini dans les pages du Figaro:

« Je rêve théâtre et grands textes, à Avignon, pour Avignon et son public. Aujourd’hui, j’en suis très éloigné. J’ai le sentiment que c’est désormais le lieu d’une secte qui rejette les grands textes. J’aimerais rappeler le mot de Louis Jouvet: “Au théâtre, il n’y a rien à comprendre, mais tout à sentir.” . »

Alors en attendant que le festival d’ Avignon redeviennent ce que jean Villar et Bernard Faivre d’Arcier en avaient fait, écoutons Luchini réciter L.F. Céline:

Première partie:


Luchini nous récite Céline 1/3 par Tread01

Deuxième partie:


Luchini nous récite Céline 2/3 par Tread01

Troisième partie:


Luchini nous récite Céline 3/3 par Tread01