Lutte d’influence Maroc-Algérie : 120 imams algériens partent en France

L’Algérie a annoncé, jeudi, l’envoi de 50 imams en France, à l’approche du ramadan. Ils devraient être suvis de 70 autres. Cette annonce est le dernier témoignage de la lutte d’influence que se livrent le Maroc et l’Algérie pour contrôler le culte musulman en France. Si l’Algérie a déjà annoncé l’envoi d’imams pour cet été, le Maroc ne tardera pas à en faire autant.

Le ministre algérien a souligné, jeudi, l’intérêt qu’accorde l’Etat algérien «au sens nationaliste, civique, éthique et religieux dont doit faire preuve l’imam pour qu’il soit le meilleur ambassadeur de son pays».

A l’approche du ramadan, Maroc et Algérie sont coutumiers de ce genre d’annonce. Jeudi 21 juin, à Alger, le ministre des Affaires religieuses, Bouabdallah Ghlamallah, lors d’une session de formation des imams, a annoncé que 50 imams se rendraient en France le 1er juillet, et pour un mandat de 4 ans, dans les mosquées relevant de la Grande mosquée de Paris. 70 autres devraient les rejoindre par la suite, rapporte l’Agence de Presse Algérienne.

Le culte musulman, en France, se divise en deux tendances principales : l’une sous influence marocaine et l’autre sous influence algérienne. Le CFCM appartient à la première car désormais présidé par le Marocain Mohamed Moussaoui, et la Grande mosquée de Paris, avec à sa tête Dalili Boubakeur, Algérien, appartient à la seconde.

La scission la plus récente a été consommée en juin 2006, lorsque la Grande mosquée de Paris a quitté le CFCM, créé en 2002 à l’initiative de Nicolas Sarkozy. En 2008, le Marocain Mohamed Moussaoui prend la tête du CFCM. L’an dernier il a été réélu, alors que la Fédération Nationale de la Grande Mosquée de Paris (FNGMP) et l’Union des organisations islamiques de France (UOIF), dite proche des Frères musulmans d’Egypte, ont boycotté le scrutin.

La lutte d’influence que mènent CFCM et Grand mosquée de Paris s’exprime notamment par le nombre d’imams que chacune envoie en France dans les mosquées qui lui sont affiliées. L’an dernier, le Maroc annonçait l’envoi, pour la fin du ramadan, d’un renfort de 180 imams, selon RFI. En 2008, le Maroc avait envoyé 150 imams à cette période de l’année, contre 76 pour l’Algérie. […]

yabiladi