Macron favorable au rétablissement de la Charia à Mayotte ?

Quelques éclairages sur l’engouement de l’accueil d’Emmanuel Macron à Mayotte dimanche dernier dans cet interview de Mohamadi Bacar Mcolon, représentant du Comité de soutien d’Emmanuel Macron à Mayotte « Halo Na Macron », rattaché au Mouvement pour le Développement de Mayotte, un parti local.

Il présente à 3:00 au journaliste de la chaîne locale les raisons de ce soutien : « Les cadis, ont été dépouillés de leur pouvoir sur le plan local. On sait très bien que les cadis sont les piliers de la cohésion sociale à Mayotte. Emmanuel Macron est d’accord pour leur redonner ces pouvoirs ».

Pour rappel, les Cadis étaient, jusqu’à 2010 les juges de paix religieux, agissant au nom de la Charia sur l’ensemble de la population locale pour tout litige portant sur des litiges de plus de 300 €. Ils avaient par ailleurs entre autres « privilèges » la capacité de célébrer des mariages polygames.

Ce pouvoir, largement réduit par ordonnance ministérielle de 2010, reviendrait donc avec Macron.

Pour info II, 2 représentants du MDM ont été mis en examen en juin 2013 au sujet de l’achat de deux véhicules sans marché public, l’organisation pour 5.000 euros d’un “foutari” (grand repas de rupture du jeûne du Ramadan) pour ses proches aux frais du conseil général, ainsi qu’un déplacement du groupe de musique Sexion d’Assaut (…) financé par la collectivité de Mayotte.