«Macron Leaks»: les secrets d’une levée de fonds hors norme

Et maintenant des pseudo-journalistes font semblant de s’intéresser à la maffia Macron… et les gogos continuent de croire à ce système bien huilé… Les mecs de Médiapart se foutent de la gueule du monde. S’ils avaient été courageux ils auraient repris les enquêtes faites pas des sites indépendants tenus pas des bénévoles et qui  très tôt ont dévoilé qu' »Un puissant réseau de banquiers d’affaires a discrètement ouvert ses carnets d’adresses » pour Macron.


Pour financer sa campagne, Emmanuel Macron a réussi à mobiliser près de 13 millions d’euros de dons en un temps record. Loin de l’image cultivée par En Marche! d’une campagne aussi spontanée que populaire, un puissant réseau de banquiers d’affaires a discrètement ouvert ses carnets d’adresses au nouveau président. Révélations.
Mail du 13 février 2017 : « Comme vous l’observez, notre start-up continue de tracer son sillon ! Alors que nous allons entrer dans le “dur” dans les prochains jours, nous avons plus que jamais besoin de soutien. » La start-up en question n’est pas une entreprise comme les autres. Et l’homme derrière son clavier n’a rien d’un banal VRP. Christian Dargnat n’est autre que l’ancien directeur général de BNP-Paribas Asset Management, branche du groupe bancaire chargée de la gestion d’actifs. « Marcheur » de la première heure, il a tout

lâché en avril 2016 pour organiser « à titre bénévole » le financement de la campagne de son ami Emmanuel Macron. Dargnat, c’est l’homme du coffre-fort. Pendant des mois, il a multiplié les rendez-vous discrets, les dîners confidentiels et les mails de relance pour les riches donateurs, en plein accord avec l’actuel locataire de l’Élysée.
Médiapart