Macron vient de limoger le directeur de l’ordre public, Alain Gibelin, qui avait contredit l’Élysée dans l’affaire Benalla

Le directeur de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de police, Alain Gibelin, avait fragilisé la version de l’Elysée sur l’affaire Benalla. Le Président a mis fin à ses fonctions vendredi.

Le décret présidentiel a été publié samedi. « Il est mis fin aux fonctions de directeur des services actifs de police de la préfecture de police, directeur de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de police, exercées par M. Alain Gibelin », peut-on y lire. Ce dernier est « réintégré dans son corps d’origine en qualité de commissaire général de police ». Sans que l’on sache les motivations de ce départ, il faut rappeler qu’Alain Gibelin avait fait parler de lui en juillet dernier lors de l’affaire Benalla. Entendu par la commission spéciale de l’Assemblée nationale, il avait donné une version contredisant celle de l’Elysée. Retour sur les propos d’Alain Gibelin.

(…) Le JDD