Mais c’est quoi les fameuses « valeurs » de l’UMP et du PS.

Sur les radios, la question des « valeurs » semble essentielle, voire existentielle! 

L’UMP partage ou pas les « valeurs » du FN. L’attaque contre Morano, le soutien de Fillon, les désistements des uns et des autres! Les valeurs de la gauche ne sont pas les valeurs de la droite et autres fadaises! Valeurs par ci, valeurs par là. Puis vint la question qui tue!

C’est quoi les « valeurs » que l’on a ou pas en partage!

L’Europe, l’Immigration, l’Euro, l’Islam, la proportionnelle, la peine de mort, etc. Ah bon, est-ce donc cela les valeurs? Je croyais jusqu’ici que ces thèmes relevaient de la politique, d’un programme politique, d’une volonté d’agir et de réformes! Mais non, pour la droite comme pour la gauche, c’est cela les « valeurs ».

En conséquence, si vous être contre l’Europe, contre l’islamisation, contre l’immigration, l’Euro, l’autorité, la sécurité, etc… vous ne partagez donc pas, les « valeurs républicaines » de la droite et de la gauche.

En fait, les valeurs ne sont plus l’humanisme, la liberté contre la dictature, les droits de l’homme, les droits de la femme, le refus de la violence physique, l’éducation, la démocratie, le respect des lois, la solidarité, la charité, l’amour de l’autre, etc.

Désormais, les « valeurs » ne vont que dans un seul sens: l’Europe. Tout ce qui est contraire à cette idée majeure, est contraire aux « valeurs ». Le nouveau Président de la République François Hollande va en Grèce soutenir « les valeurs » des partis politiques qui soutiennent le remboursement des emprunts en faveur des banques. Sinon la Grèce ne serait pas dans le respect des « valeurs ». Souvenons-nous de l’ancien Président Nicolas Sarkozy qui une fois élu, alla courir en Irlande défendre les « valeurs » de la constitution que les Irlandais avait refusé 2 ans auparavant.

Il devient de plus en plus évident que les » valeurs » n’ont pas le même sens que celle que l’on apprenait autrefois à nos anciens et que l’on nous apprenait lorsque nous étions enfants. Des valeurs essentiellement judéo-chrétiennes d’ailleurs, basées sur les dix commandements.

Pour les débatteurs politiques, journalistes y compris, le sens du mot valeur s’est transformé en valeur politique et surtout en soutien à l’œuvre liberticide de construire une Europe fédérale.

En clair, tout ce qui est contraire à ces « valeurs politiciennes », est décrété par de pseudos démocrates de droite comme de gauche, (ceux-là même qui refusent de donner la parole aux citoyens), contraire à nos « valeurs » d’antan!

Pour ma part, je reste fidèle à mes valeurs, à celles de mes parents, de mes grands-parents, de mon grand-père ancien combattant de 14-18. Des valeurs d’honnêtes gens, simples et sans grande instruction, des travailleurs diraient certains, qui aimaient la France éternelle et n’auraient jamais imaginé que leur France et leurs valeurs transmises, allaient être trahis par des « valeurs politiciennes » apportant avec elles l’islamisation de notre société, la mort de notre république laïque et la perte de nos libertés citoyennes, à commencer par celle de la Liberté d’expression. Je ne partage pas ces « valeurs politiciennes », je suis donc un « extrémiste » et cela me va bien finalement!

Gérard Brazon – (Puteaux-Libre)