Laïcité,  Média-mensonge et propagande,  Politique,  vidéo

Mais qui sont les féministes de Femen et de Pussy Riot ? (vidéo + photos )

Elles font l’objet d’une admiration puérile de la part des média bobo. À l’occasion de la manifestation contre le mariage gay organisée par les cathos traditionalistes de Civitas, elles se sont fait remarquer en agressant les manifestants avec des fumigènes. Inconséquentes, elles se plaignent aujourd’hui de la réaction « fasciste » de Civitas. Or, comme on peut le voir dans cette vidéo tournée par les féministes elle-mêmes, les gros bras des cathos tradi sont loin d’avoir lâché leur plus gros coups :

FEMEN : révélations scandaleuses sur une organisation sulfureuse

Alors qui sont ces résistantes un peu douillette ? Une journaliste d’une chaîne de télévision ayant infiltré l’organisation féministe ukrainienne a découvert des détails intéressants concernant le fonctionnement de l’organisation. Sa conclusion : les militantes ont pour objectif de se faire de la publicité et sont financées par des représentants des milieux d’affaires européens et américains.

Les activistes de FEMEN sont payées pas moins de 1000 dollars par mois, le triple du salaire moyen en Ukraine. En outre, le loyer que l’association verse pour son bureau de Kiev s’élève à 2500 dollars par mois, alors que le loyer mensuel du bureau parisien se monte à plusieurs milliers d’euros.
Qui sont les généreux donateurs de cette manne financière ? La journaliste suppose qu’il s’agit certainement de personnes qui apparaissent souvent aux côtés des militantes du mouvement. Il s’agirait notamment du milliardaire allemand Helmut Geier, de la femme d’affaires allemande Beat Schober, et de l’homme d’affaires américain Jed Sunden.

Cliquer pour voir le Diaporama : Les membres de l’organisation FEMEN sont descendues dans les rues de Paris
Cliquer pour voir le Diaporama : Les membres de l’organisation FEMEN sont descendues dans les rues de Paris

Cette orgaisation ressemble à s’y méprendre aux Pussy Riot, comme le fait remarquer Christine Tasin dans son article pour Riposte laïque:

Femen et Pussy Riot : des pseudo-féministes dégénérées en mission contre la Russie et la France

On rappellera que, dans le même ordre d’idée, la France du tout Paris et des medias s’était indignée de voir les Pussy Riot condamnées pour avoir perturbé un service religieux pour crier leur haine de Poutine. L’inévitable Duflot s’était même surpassée dans le ridicule.

Sait-elle qu’outre la perturbation de services religieux, ces dégénérées se font filmer dans un super-marché, devant la clientèle, en train de se masturber avec un poulet, ou, enceintes, en train de se faire sodomiser publiquement ?

http://fr.novopress.info/118099/pussy-riot-ne-pas-tomber-dans-lhysterie/

Soutien pour elles mais demande de dissolution du Bloc Identitaire quand des jeunes gens brandissent une banderole sur le toit d’une mosquée en construction, en restant vêtus, sans agresser personne, et sans perturber le moindre office religieux…

Alors qui sont ces femelles qui prétendent se battre pour les droits de l’homme et tout spécialement de la femme ?

Si on regarde leurs cibles, on voit que Poutine est visé en premier lieu par les deux groupes… et qu’ensuite, à Paris ce sont les chrétiens qui sont attaqués, de manière très vulgaire et grossière, afin de les pousser à la violence.

On peut s’interroger. Qui les paie ? On sait qu’en France, l’action très médiatisée du CCIF pour demander l’interdiction de l’islamophobie en France a été financée par le milliardaire mondialiste Soros. On sait que le Cran et les Insurgés de Rokhaya Diallo sont financés ouvertement par les Etats-Unis. On sait également que ce pays met le paquet pour communautariser la France, et qu’il voit d’un mauvais œil le redressement de la Russie, qui, sous l’impulsion de Poutine, retrouve sa fierté et sa place dans le monde, en s’opposant, comme en Syrie, à la politique américaine.

De l’autre côté, les gauchistes français, et toute la clique politico-médiatique, ne rêvent que de faire disparaître le catholicisme et, avec lui, un certain nombre de valeurs et de traditions qui gênent l’imposition d’une nouvelle civilisation.

D’ailleurs, les femelles des Femen ciblent directement leur ennemi : « les valeurs patriarcales qui imprègnent la plupart des pays industrialisés« . Parce qu’il n’y aurait pas de valeurs patriarcales dans les pays non industrialisés ? Intéressant…  Cette seule restriction dévoile l’objectif. Il s’agit bien de détruire nos traditions, nos valeurs, réunies en un seul adjectif, méprisant « patriarcales ». Comme s’il y avait encore des patriarches à Paris ou Moscou… Comme si les femmes n’avaient pas conquis de droit de voter, celui d’être des patriarches en jupon, et de faire les mêmes métiers que les hommes y compris la politique… précisément dans les pays industrialisés.

Ça ne tient pas debout une seconde.

Alors il est clair que cette déclaration de guerre aux valeurs patriarcales est en fait une déclaration de guerre à celles des nations qui ont encore des repères, une histoire des traditions, des origines chrétiennes, j’ai cité la Russie et la France.

J’ose faire le pari que Femen et Pussy Riot n’arrivent pas, ici et maintenant au hasard, mais qu’elles sont chargées de porter les coups ultimes à notre monde et tout particulièrement aux nations, pour mieux les faire exploser en faisant passer ceux qui essaient encore de préserver la civilisation occidentale pour des patriarches rétrogrades et tyranniques.

Est-ce un hasard si Fourest, qui parait avoir participé au montage de l’opération, est membre de la fondation Anna Lindh ?

http://ripostelaique.com/Eurabia-et-Fondation-Anna-Lindh.html

Est-ce un hasard si Bruxelles soutient les Pussy Riot et si le Parlement européen voulait leur donner le prix Sakharov de la liberté de pensée ? Pour avoir chanté dans une église et s’être fait condamner…  Rien de tout cela n’est naturel. Rien de tout cela ne peut arriver par hasard.

D’ailleurs, nos politiques, l’Union Européenne et les medias parlant d’une seule voix en faveur des Pussy Riot et des Femen, c’est trop beau pour être vrai. Elles sont ainsi désignées aux yeux des patriotes pour ce qu’elles sont, des ennemis des nations, des peuples  et de la liberté.

Décidément, le bûcher me démange, moi aussi.

Christine Tasin