Mali : un groupe islamiste annonce la mort de l’otage français Gilberto Rodrigues Leal

Addendum 23.04.2014 :

La famille de l’otage français Gilberto Rodrigues Leal a exprimé mercredi sa colère contre les autorités françaises et les médias qui ont oublié «les deux otages du Mali».

«Pendant huit mois, on n’a parlé que des journalistes en Syrie, on a oublié qu’il y avait deux otages au Mali», a déclaré David Rodrigues Leal, le frère de Gilberto, ajoutant : «On est un peu en colère.» «J’ai l’impression que si mon frère avait eu plus de valeur, s’il n’avait pas été un simple retraité, peut-être, ça se serait passé autrement», a-t-il ajouté.

Le Point

——

Un groupe jihadiste qui s’active au Sahel annonce à l’AFP la mort de l’otage français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 au Mali. «Nous annonçons la mort de Rodrigues, il est mort, parce que la France est notre ennemie», a déclaré dans une brève communication téléphonique à l’AFP Yoro Abdoul Salam, un responsable du Mujao qui n’a pas précisé quand et dans quelles circonstances l’otage était mort.

3786931_gilbert-rodriguez-leal_640x280Dimanche dernier, après la libération des quatre journalistes français enlevés en Syrie, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius se disait «très inquiet» concernant le sort de Gilberto Rodrigues Leal.

Selon d’autres sources, l’otage français originaire de Lozère, malade, serait décédé précédemment, faute de soins et de médicaments. Mais aucune confirmation n’est parvenue de source officielle à Paris.

Gilberto Rodrigues Leal a été enlevé par un groupe armé alors qu’il traversait le Mali en camping-car pour se rendre au Togo. Le Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’ouest (Mujao) avait revendiqué son enlèvement quelques jours après.

 

LeParisien.fr