Mantes-la-Ville (78) : le maire FN réduit les subventions des associations qui s’estiment « prises pour cible »

Bravo à ce maire. Les associations sont souvent des officines politiques ou des structures qui encouragent les élus au clientélisme.


 

Subventions rognées, activités passées à la loupe. Les associations de la seule commune d’Ile-de-France dirigée par un maire FN, Cyril Nauth, « prises pour cible » par le maire, en quête d’économies.

« Dans un contexte budgétaire contraint, on doit se recentrer sur les priorités : sécurité, école, propreté, baisse de la fiscalité, ce n’est pas permettre le développement d’activités rap, hip-hop aux frais de la princesse« , prévient le maire FN Cyril Nauth.

Dans la foulée de son élection en mars 2014, le jeune prof discret, qui a ravi aux socialistes cette ville populaire de 20 000 habitants, a réduit les subventions aux associations de 20 %. « Mais en 2015, il n’y a pas eu de baisse drastique« , argue l’élu. Sauf pour le Football club Mantois, dont le montant de la subvention a été amputé de 75 %, un coup de semonce pour le plus gros club du secteur qui accueille de nombreux jeunes des quartiers. « Le club est mal géré« , a notamment justifié le maire.

Dans le milieu associatif local, très dense, des acteurs, comme Abdessamad El Warroudi, s’inquiètent du ton de la nouvelle majorité : « le social est en train de mourir à Mantes-la-Ville« , estime le président de Réflexion et action citoyenne (RACMY). […]

Pour Diambéré Dembele, ex-médiateur jeunesse, aujourd’hui chargé de mission au conseil départemental des Yvelines, les associations sont « prises pour cible » : « On leur refuse d’organiser des événements, on est passé cette année de trois fêtes de quartier par an, une dans chaque quartier, à une fête tournante. » Derrière la rigueur budgétaire, le conseiller municipal socialiste Saïd Benmouffok voit « une lutte idéologique« . Selon lui, « le maire a conscience d’une chose : il a peut-être conquis la mairie, mais le tissu associatif ne lui est pas favorable« . […]

Le maire « n’hésitera pas » non plus à « mettre un terme aux activités qui tendent vers la communautarisation« , dans la droite ligne du FN qui avait promis avant les municipales une chasse aux « subventions aux associations communautaristes ». […]

source