Politique,  vidéo

Marine Le Pen demande la dissolution du syndicat de la magistrature

Interview de Marine Le Pen pour Intégrales Productions

Farouk Atig :

« Marine Le Pen, la garde des sceaux souhaite assouplir la procédure de suspension de peine pour raison médicale. Votre première réaction à ce sujet ? »

Marine Le Pen :

« Ecoutez, Madame Taubira n’a eu de cesse depuis qu’elle est arrivée à son poste d’exprimer tout ce qu’il y a de pire dans le gaucho-laxisme. Quelle que soit la situation aujourd’hui, elle a lancé des signaux qui agissent comme des hormones de croissance de la délinquance. Et c’est si vrai d’ailleurs que cette délinquance a explosé dans des proportions qui aujourd’hui sont absolument dramatiques. Elle a indiqué que la prison était une mauvaise solution. Elle n’a pas mis en œuvre les constructions nécessaires de places de prison, qui font d’ailleurs que la France est régulièrement montrée du doigt comme ne respectant pas le minimum de respect des droits de l’homme dans le cadre des incarcérations. Par conséquent, tout le reste m’apparait comme étant de la poudre aux yeux. »

(…)

Farouk Atig :

« Marine Le Pen, Christiane Taubira a aussi vivement réagi à cette affaire du « mur des cons », découvert au sein du Syndicat de la magistrature. Qu’en pensez-vous ?« 

Marine Le Pen :

« Je crois que le problème a été mal posé. Ce n’est pas l’injure qui est importante, ce qui est important c’est qu’il y a une rupture là des magistrats concernant leur impartialité. Et on peut tout à fait imaginer lorsque l’on voit la petite affichette au-dessous de laquelle est marquée « mets une flamme sur le Front des cons fascistes », et la flamme est celle du Front National, que les adhérents du Front National, les cadres, les élus, ne seront pas jugés comme n’importe quel citoyen par les magistrats de ce syndicat. Par conséquent, il faut que ce syndicat soit dissout. Et de manière générale d’ailleurs, on voit mal ce qui justifie le syndicalisme des magistrats. »

Prêchi Prêcha radio Prêchi Prêcha radio
LIVE OFFLINE