Politique,  vidéo

Marine Le Pen dit Non au totalitarisme et au fanatisme europeïste. (vidéo)

Invitée de BFM-TV, Marine Le Pen estime que l’UMP est « en pleine dérive de chiraquisation ». Et elle décrit la Commission européenne comme une « autorité illégitime ».

« Je ne crois plus à la capacité des dirigeants UMP de porter des idées nationales »

Cette « petite phrase » cinglante de la présidente du Front national donne le ton de son intervention lundi matin devant les caméras de BFM-TV. Une intervention particulièrement musclée, et en deux volets.

1. L’accord qui vient d’être conclu à Bruxelles, auquel a adhéré François Hollande, c’est « l’organisation d’un coup d’Etat européen » -notamment sur le terrain budgétaire- aux dépens des « pouvoirs du peuple français ». Et la présidente du Front national -qui, faute d’avoir été élue députée, entend bien être seul chef à bord du paquebot FN- d’ajouter, sur un un ton qu’on ne lui avait pas connu pendant la campagne présidentielle:

« Je ne veux pas que nous soyons les esclaves d’une troïka FMI-Banque centrale européenne-Commission européenne »

2. L’UMP, qu’il s’agisse de Fillon ou de Copé, est incapable de « faire de la politique ». Ce qui, dans la bouche de Marine le Pen, peut se se traduire par: « incapable de répondre aux questions que je pose (sur le fédéralisme, le protectionnisme, l’immigration, l’islamisme radical)». Conclusion: il faut que les électeurs UMP « reprennent leur liberté », et se rendent enfin compte « qu’il n’y a plus rien à attendre à l’UMP ».

France Soir