Marine Le Pen retire la photo de l’exécution de Foley de Twitter

La présidente du Front national a retiré de son compte Twitter une photo macabre de Daniel Foley, décapité par l’Etat islamique. Marine Le Pen s’insurgeait par ce biais contre un parallèle établi, selon elle, entre Daech et son parti.

« Nous sommes choqués que des images du meurtre de notre fils soient utilisées publiquement. Et pour être honnête, d’une certaine manière ça renforce l’EI parce qu’ils ont mis la mort de James au service de leur propagande », a réagi jeudi matin, sur Europe 1, Diane Foley, mère du journaliste enlevé en novembre 2012 dans le nord-est de la Syrie.

« Je ne savais pas que c’était une photo de James Foley. Elle est accessible par tous sur Google. J’apprends ce matin que sa famille me demande de la retirer. Bien évidemment, je l’ai aussitôt retirée », a déclaré à l’AFP la présidente du FN. Les deux autres photos d’exactions de l’EI publiées mercredi sont, quant à elle, toujours accessibles sur son compte Twitter.

Réagissant à l’enquête préliminaire pour « diffusion d’images violentes » ouverte mercredi soir par le parquet de Nanterre à son encontre pour ces photos tweetées, Marine Le Pen a estimé que « toute cette opération vise à faire oublier le début de cette affaire, à savoir qu’un certain nombre de personnes », dont le journaliste de BFMTV et RMC Jean-Jacques Bourdin, se sont autorisées à faire des comparaisons scandaleuses, ignobles, entre Daech et Front national ».