« Le Média » : virée, l’ex-rédactrice en chef dénonce la « brutalité » du management

Voir aussi:

Les « socios » du « Média » s’écharpent sur le cas Aude Rossigneux: « C’est ça l’avenir en commun? »

 

La rédactrice en chef de la Web TV créée par des Insoumis, évincée, évoque dans une lettre publiée par « Electron Libre » des méthodes dignes de « Bolloré ».

La chaîne de télévision sur internet créée par des membres de la France insoumise proches de Jean-Luc Mélenchon n’a ouvert son antenne que depuis un peu plus d’un mois mais connaît déjà son premier psychodrame. L’éviction soudaine de la rédactrice en chef, la journaliste Aude Rossigneux, a poussé celle-ci à partager dans une lettre les conditions de son départ. Publié sur Electron libre, le texte donne une vision très loin d’être idyllique du fonctionnement de ce nouveau média « citoyen et indépendant ».

« L’idée d’une télé différente, engagée mais libre, portée par ses téléspectateurs et non par l’argent, d’une rédaction unie par un idéal commun mais où seraient respectées les individualités m’a enthousiasmée », explique-t-elle, ajoutant qu’elle a « été envoyée au charbon chez les confrères plus ou moins bien disposés, pour présenter et défendre le projet ». « J’ai été chargée de la plus lourde responsabilité, celle de recruter une équipe. Je n’ai pas à rougir du résultat : avec ses faibles moyens, la rédaction est performante, unie, et d’un engagement total. Trop peut-être… », confie-t-elle pour planter le décor.

La suite ? Une période de lancement en « autogestion » et des « troupes » ayant travaillé « jusqu’à la limite de [leurs] forces », toujours « motivées » mais « épuisées et pas loin du ‘burn out’ comme le montrent plusieurs arrêts de travail ». Aude Rossigneux, qui estime porter seule la responsabilité d’une organisation défaillante, évoque un traitement d’une grande « violence » et « brutalité ». « Une brutalité qui serait peut-être un sujet pour LeMédia si elle était le fait d’un Bolloré… », ajoute-t-elle.

(…) Le Point